Nous suivre Industrie Techno

Point de vue

Vous avez dit slow innovation?

Vous avez dit slow innovation?

© BV

On connaissait la slow food (par opposition au fast food), on connaissait le slow movement (qui prône de revenir à l'essentiel pour prendre le temps), il faudra peut être maintenant compter avec les partisans de la "slow innovation". Cette expression, on la doit à Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. S'exprimant lors de la grand-messe annuelle des start-upers "leweb13", il a en effet soulevé cette question étonnante à première vue (mais pas infondée) de la rapidité de développement des innovations. Son propos était finalement de pointer les conséquences, souvent socialement douloureuses, de l'apparition soudaine et de l'adoption rapide de technologies ou de services en substitution de commerces bien établis. Et face à cela, il disait consister à "ralentir l'innovation". La twittosphère s'est aussitôt saisie des déclarations du ministre pour les fustiger par de rageurs billets de 140 signes. Mais le sujet que soulève Arnaud Montebourg mérite mieux que cela. Le ministre repose finalement des questions essentielles sur l'innovation. Retenons en trois.

1. La question culturelle d'abord. Derrière chaque innovation, il y a toujours un enjeu culturel. Une idée, une invention ou un service ne devient innovant que parce qu'il est perçu comme tel par ses utilisateurs finaux. Autrement dit, nul objet n'est innovant en soi. C'est le contexte dans lequel il émerge qui le rend pertinent et "disruptif".

2. L'autre question que soulève Arnaud Montebourg est celle des bénéfices que porteraient en elle l'innovation. Dans notre société, elle est perçue comme intrinsèquement positive. Et c'est juste. Mais, même si elle apporte un gain énorme sur le service qu'elle rend, les porteurs de projet ne peuvent totalement s'exonérer des conséquences négatives et des risques que recèlent leur innovation. Plus que jamais, les entrepreneurs doivent se poser la question des impacts de leur création, qu'ils soient environnemental, social et sociétal. Les évaluer, les mesurer, les corriger le cas échéant, doivent aussi faire partie de leurs ambitions.

3. Dans la foulée, en cette période de chômage de masse, la question de l'emploi est sans doute LA question centrale que pose le ministre en creux. Et elle est trop souvent mise sous le boisseau par les entrepreneurs, notamment du numérique. La balance emploi détruit/emploi créé est pourtant un vrai sujet dont ce secteur va devoir se saisir pour rendre plus positive la vision que chacun se fait de ce secteur.

Pour toutes ces raisons, et d'autres, faut-il ralentir l'innovation ? Ce serait un vœu pieux. Mais entendons quand même le message du ministre qui prône de lever un peu la tête et de penser un peu plus loin que le bout de son nez, aussi innovant soit-il !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le centre Inria Lille met l'IA à l’honneur

Le centre Inria Lille met l'IA à l’honneur

Implanté au cœur du pôle d’excellence EuraTechnologies, le bâtiment « Place », fraîchement[…]

L'intelligence artificielle pour viser le flux tendu

Focus

L'intelligence artificielle pour viser le flux tendu

"Donner plus d'intelligence aux machines"

Dossiers

"Donner plus d'intelligence aux machines"

Les systèmes cyberphysiques s'autonomisent

Dossiers

Les systèmes cyberphysiques s'autonomisent

Plus d'articles