Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Voiture autonome : une Audi RS 7 roule sans pilote à 240 km/h sur le circuit d'Hockenheim

Julien Bergounhoux
1 commentaire

1 commentaire

- 31/10/2014 19h:35

Je me demande si AUDI a le droit d'ignorer qu'une méthode existe et était publiée sous le N° WO /2014/106693

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Voiture autonome : une Audi RS 7 roule sans pilote à 240 km/h sur le circuit d'Hockenheim

© Audi

Le constructeur automobile Audi développe la plus sportive des voitures autonomes. Il a fait une démonstration ce week-end des performances de son modèle RS 7 sans pilote sur le circuit d'Hockenheim en Allemagne, le laissant rouler par lui-même à plus de 240 km/h. Une prouesse rendue possible par un ensemble de technologies qu'Audi compte à terme intégrer à ses véhicules grand public.

Comme de nombreux constructeurs, Audi travaille depuis plusieurs années sur des technologies de conduite autonome. Mais là ou la fameuse Google Car, par exemple, se pare d'un look mignon et conduit tranquillement, l'Allemand se veut plus sportif. A ce titre, il a organisé une démonstration avant le départ de la dernière course du championnant DTM (qui s'est déroulé dimanche 19 octobre), sur le circuit d'Hockenheim, avec une Audi RS 7 modifiée.

Pour apporter la preuve de ses performances, la voiture s'est pilotée toute seule en réalisant une course la plus «propre» possible : accélération à fond sur les lignes droites, freinage fort avant les virages, courbes précises et accélération parfaite en sortie de virage. Grâce à ses 560 chevaux (pour une vitesse maximale de 305 km/h), la voiture atteint 240 km/h en ligne droite et prend 1,3 g lors des décélérations, plus 1,1 g d'accélération latérale dans les virages. Le résultat ? 2 minutes 10 secondes pour un tour de circuit, le tout sans intervention humaine.

Le prototype est similaire à un modèle de production si ce n'est que son volant, son accélération, ses freins et sa boîte automatique tiptronic (à huit vitesses) sont contrôlés par un système de conduite autonome. La voiture utilise de plus un système de navigation GPS customisé qui permet une précision d'un centimètre, transféré au véhicule par une connexion WLAN, ainsi que de manière redondante par signaux radio à haute fréquence. Il utilise de plus une caméra 3D pour aider au positionnement sur la piste en comparant en temps réel les images recueillies avec celles préenregistrées à bord du véhicule.

Vidéo du tour de piste réalisé le 19 octobre :

Audi avait déjà réalisé plusieurs essais de conduite sur circuit, avec une Audi TTS en 2009 (à Bonneville Salt Flats), en 2010 (Pikes Peak), en 2012 (Thunderhill Race Track). En 2013 l'Allemand était aussi devenu le premier constructeur automobile à recevoir un permis (par l'Etat du Nevada) pour insérer un véhicule sans pilote au sein du trafic, qu'il avait testé à Las Vegas. Et depuis 2014 il peut faire évoluer ses véhicules sur les autoroutes de Floride et Californie.

Une autre vidéo d'un premier tour, qui a eu lieu le 17 octobre :

 

Car Audi ne se contente pas que de courses sur circuit, sans autres véhicules. Le constructeur développe également un système de conduite dans les embouteillages, capable de prendre la main à des vitesses comprises entre 0 et 60 km/h en plus de gérer l'accélération et le freinage. Il travaille aussi sur un système de stationnement automatisé, et compte regrouper à terme toutes ces fonctionnalités dans un seul circuit, «l'unité centrale de contrôle d'assistance au conducteur» (zFAS), contrairement à l'approche classique dans l'automobile ou chaque système existe séparemment.


Cliquer pour agrandir

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Tiré par la baisse des coûts de production et l’émergence de nouvelles technologies, le Lidar connaît un essor sans[…]

31/12/2018 | ElectroniqueValeo
Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Exclusif

Trophée du projet industriel : Vanessa picron, l’autonomie pied au plancher

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton capable de charger les véhicules électriques par induction

HyperSurfaces transforme toute surface en interface tactile

HyperSurfaces transforme toute surface en interface tactile

Plus d'articles