Nous suivre Industrie Techno

Voici sans aucun doute le pixel le moins énergivore du monde.

Et pour cause : sa lumière provient d'Escherichia coli. En trafiquant l'horloge interne de ces bactéries, l'homme savait déjà faire briller en coeur des milliers de micro-organismes. Le piratage du vivant vient de passer à une autre échelle, puisque des chercheurs de l'université de San Diego ont réussi à synchroniser 50 à 60 millions de ces microbes accueillant une protéine fluorescente. De quoi fabriquer des mini-écrans de la taille d'un trombone contenant quelque 13 000 biopixels stimulés par un afflux gazeux. Avec la hausse du prix de l'électricité, nul doute qu'une télévision fonctionnant sur ce principe aurait un succès contagieux.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0941

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

ESPION

ESPION

La seule chose qu'il ne fait pas, c'est marcher au plafond ! Malgré son nom de margouillat, surnom du gecko dans certaines régions tropicales, ce[…]

LA PENSÉE DU MOIS

LA PENSÉE DU MOIS

Des cartes graphiques virtualisées

Des cartes graphiques virtualisées

La Lune resurgit des profondeurs

La Lune resurgit des profondeurs

Plus d'articles