Nous suivre Industrie Techno

Vivement 2004 !

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Le ministère de l’Industrie vient de publier le rapport «l’industrie française en 2002-2003». La production a stagné, l’investissement a baissé, l’effort de R&D s’est ralenti. Un peu d'espoir en

Le rapport annuel publié par le CPCI (Commission permanente de concertation pour l’industrie ) analyse les performances de l’industrie française en 2002 et au début de l’année 2003. Il dresse un diagnostic sur son évolution structurelle, sa compétitivité et son financement. Une synthèse est publiée dans le '4 pages' du Sessi n°183 .

En 2002 et au début de 2003, la crise mondiale et la récession en Allemagne, puis l’intervention en Irak ont freiné les échanges internationaux et, par voie de conséquence, la demande extérieure adressée à l’industrie française. La baisse du dollar y a aussi contribué. En contrepartie, l’amélioration des termes de l’échange a provisoirement conforté en 2002 notre solde extérieur.

De son côté, la demande intérieure s’est affaiblie. La consommation de biens durables a ralenti. Les entreprises ont géré leurs stocks a minima et freiné leurs investissements. La production industrielle a stagné.

Dans l’industrie, l’investissement a baissé de 9 %, et l’effort de recherche s’est ralenti. En 2002, les dépenses totales de R&D sont en effet estimées à 33,4 milliards euros, contre 32,9 milliards en 2001, soit une hausse de 1,5 %. Mais cette progression limitée s'explique par une augmentation (+4 %) des dépenses de R&D des administration qui compense la stagnation des dépenses intérieures de R&D des entreprises.

74 000 emplois ont été perdus l’année dernière. Cependant, la productivité s’est redressée. Avec la modération retrouvée des salaires, les coûts par unité produite ont retrouvé leur rythme de baisse antérieur, alors qu'ils avaient légèrement augmenté en 2000 et 2001, avec la généralisation de la réduction du temps de travail.

Les industriels seraient parvenus, en 2002, à limiter la baisse de leurs taux de marge et de leurs résultats comptables. Avec les reports d’investissements, le taux d’autofinancement a augmenté et l’endettement de l’industrie a diminué, surtout dans les grandes entreprises.

Ce rétablissement financier des entreprises devrait faciliter une reprise de l’activité industrielle en France, dans la foulée de la reprise américaine qui se dessine. La reprise économique de la zone euro reste cependant bridée par la baisse de sa compétitivité due à la baisse du dollar.

Le rapport annuel de la CPCI résulte de la collaboration entre la Banque de France, plusieurs directions du ministère de l’Economie, des finances et de l’industrie et les principales fédérations industrielles. Son secrétariat est assuré conjointement par le Sessi et par le groupement des fédérations industrielles (GFI).

Franck Barnu
(Source CPCI)

Pour en savoir plus
- Le rapport complet de la CPCI (113 pages) est disponible à : www.industrie.gouv.fr/
observat/bilans/bord/so_bilan03.htm

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles