Nous suivre Industrie Techno

Vive l'électronique embarquée !

W. M.

Sujets relatifs :

,
Vive l'électronique embarquée !

Les palans à câble DR Demag.

© D.R.

L'industriel de traitement de surfaces apprécie la fiabilité du limiteur de charge électronique et la facilité de maintenance de ses palans à câble de nouvelle génération.

Spécialisée dans le thermolaquage de surfaces en aluminium, principalement pour des produits destinés à la menuiserie architecturale, la société Silac est implantée à Champlitte (Haute-Saône). En 2007, cette filiale du groupe lyonnais Coralu (120 millions d'euros de chiffre d'affaires, 900 personnes) s'est agrandie. Elle a investi dans une nouvelle ligne de laquage et a étendu son usine de 4 000 m2. Dans le même temps, elle a renouvelé son parc de ponts roulants Demag. La vingtaine de palans électriques à câble (série DH) dataient de 1989. Elle a été en partie remplacée par sept nouveaux modèles de la série DR.

« Les palans électriques servent à manutentionner les profilés en aluminium d'un bout à l'autre de l'usine, au fil de leurs traitements successifs, explique Michel Raynaud, responsable travaux neufs de Silac. Les poutrelles sont déplacées dans des conteneurs de 500 à 1 000 kg. Par rapport à l'ancienne génération de palans, les DR contiennent beaucoup d'électronique embarquée. À l'usage, ces derniers sont plus souples au démarrage et lors des variations de course. » La révolution technologique est réelle. « Le limiteur de charge électronique est plus fiable, constate par exemple Michel Raynaud. Il est paramétrable à la virgule près sur un ordinateur. Dans le passé, l'opération se faisait au tournevis ! »

Vérification des données en temps réel

L'industriel relève un autre avantage : pouvoir récupérer toutes les données techniques simplement via une liaison CANbus. Cela peut se faire physiquement en se branchant sur la "boîte noire" du palan ou à distance, par communication radio. « Nous pouvons vérifier en temps réel le temps de marche, le nombre de démarrages et d'actions du limiteur de charge. En cas de problème, un code d'erreur apparaît sur le boîtier de commande. Ainsi, nous pouvons effectuer un premier diagnostic avant de monter sur le pont. »

Les palans DR peuvent être pilotés par une boîte à boutons DSE-10 R munie d'un câble de commande réglable en longueur et disposant d'une interface infrarouge pour l'échange direct de données avec un ordinateur portable. En alternative, Demag propose une commande radio DRC-10 avec des touches à enfoncement progressif. La transmission des données est bidirectionnelle. Les deux boîtes de commande possèdent un écran pour afficher la plage de charges et d'autres informations spécifiques à l'installation.

L'avant-garde en matière de sécurité

Demag met en avant la "construction compacte" et une "conception d'avant-garde" en matière de sécurité, de suivi de fonctionnement et de maintenance : « Ces matériels de levage sont dotés d'équipements de série innovants : réducteur graissé à vie, moteur silencieux à faibles vibrations, frein à réaction rapide, sélecteur à vis de précision et limiteur de charge », précise-t-il. Les modèles DR intègrent des systèmes d'analyse et de diagnostic conçus pour détecter les anomalies et l'usure. Ils indiquent les périodes de fonctionnement sûr (SWP), et offrent des fonctions supplémentaires permettant de déceler un manque de phase ou de contrôler le freinage.

« Le développement de l'électronique devrait induire une meilleure longévité des palans, car les contacteurs électriques sont moins sollicités, espère Michel Raynaud. Lequel a confié la maintenance des ponts à Demag (une visite par an) et se félicite du service après-vente : « Le SAV fonctionne bien. En cas de panne, je bénéficie rapidement d'un technicien au téléphone et d'une intervention dans la journée. »

TROIS MODÈLES DE PALANS

- La gamme de palans à câble Demag DR couvre des plages de charge allant jusqu'à 50 t. Proposés en quatre tailles, ils effectuent des courses de crochet de 6 à 54 m. Ils présentent des vitesses de levage de 6 m/min à 25 m/min. Trois modèles sont disponibles : un chariot-palan monorail avec des mouvements de direction à vitesse variable pour des charges jusqu'à 12,5 t. Un chariot-palan birail disposant de trois largeurs de voies standardisées, de systèmes antidéraillement et antisoulèvement. Et un palan à pattes offrant des sorties de câble dans toutes les directions, et des surfaces de fixation usinées permettant de le suspendre à une structure, de le poser sur un support ou de l'intégrer dans une machine. Ces appareils de levage peuvent être livrés avec ou sans équipement électrique, ce qui laisse la liberté à l'utilisateur de choisir un autre type de commande en fonction de son application : automate programmable industriel, boîte de commande particulière...

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°HS903

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies