Nous suivre Industrie Techno

Vis-Imalogic retenu suite au 3e appel à projets des Pôles de compétitivité

Industrie et  Technologies
Ce projet d'imagerie professionnelle d'e2v vise à intégrer plus de fonctions dans les capteurs, afin d'en améliorer les performances, tout en réduisant leur consommation et leur encombrement.


Le projet d'imagerie professionnelle Vis-Imalogic d'e2v, entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication de composants et de sous-systèmes électroniques, a été retenu suite au 3e appel à projets de recherche et développement collaboratifs des pôles de compétitivité, lancé par le FCE (Fond de Compétitivité des entreprises) de la Direction générale des entreprises (DGE) du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie en décembre 2006.

Le projet Vis-Imalogic porté par e2v, qui rassemble des partenaires industriels et des laboratoires, a pour objectif de stimuler l'innovation dans l'imagerie professionnelle, en utilisant la technologie CMOS. Les travaux prévoient le développement de capteurs d'images ou de caméras avec davantage de fonctions intégrées au capteur. Ces fonctions viseront d'une part à améliorer les performances de détection, de correction et d'analyses des images reçues et d'autre part à diminuer l'encombrement des systèmes et leur consommation.

Les marchés concernés sont vastes. On y trouve bien entendu la vision industrielle (inspections de surfaces, de matériaux ou de colis ; lecture de codes barres ; tri d'aliments ; contrôle de cartes électroniques, etc.), mais également le secteur l'imagerie médicale (radiographie dentaire, mammographie, etc.). Le secteur de l'automobile bénéficiera également des retombées de ce projet.

Ce projet d'une durée de 3 ans s'appuie sur les compétences du Pôle Optique Rhône-Alpes, de Tracit Technologies pour le transfert de circuits, ainsi que sur celles du CEA/Leti et de l'INPG (Institut National Polytechnique de Grenoble) pour la conception de circuits et les développements technologiques. « Le budget total du projet s'élève à 9,5 millions d'euros dont 3 seront financés par le FCE et les collectivités locales », indique Philippe Rommeveaux, directeur général de la Business Unit MIEI (Medical, Industrial & Emerging Imaging) chez e2v.

Rappelons que e2v a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 163 millions d'euros sur l'exercice précédent, clos au 31 mars 2006. En juillet 2006, elle a fait l'acquisition d'Atmel Grenoble, un concepteur et fabricant de composants, ainsi que de sous-systèmes électroniques spécifiques. Elle emploie environ 1 800 personnes à travers le monde. e2v possède trois sites industriels au Royaume-Uni (Chelmsford, Lincoln et High Wycombe), un en France (Grenoble), et un en Suisse (Corcelles).

Youssef Belgnaoui

Pour en savoir plus : http://www.e2v.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Cahier Technique] Les interfaces cerveau-machine dessinent la médecine du futur

[Cahier Technique] Les interfaces cerveau-machine dessinent la médecine du futur

Apparus dans les années 1950, les systèmes interfaçant le cerveau humain et la machine avaient tout d’une expérience[…]

24/05/2021 | SantéImplants
Le carbure de silicium conquiert l'électronique de puissance des véhicules électriques

Le carbure de silicium conquiert l'électronique de puissance des véhicules électriques

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

Fil d'Intelligence Technologique

Un avenir sans compromis pour les transistors à haute puissance

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Plus d'articles