Nous suivre Industrie Techno

Virbac passe à la désinfection aérienne

LUDOVIC FÉRY lfery@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

, ,
Après l'arrêt de production du formol, Virbac a dû trouver un produit de substitution pour stériliser ses laboratoires. Il a choisi la technologie de nébulisation aérienne de la société Areco. En optant pour un biocide moins toxique que le formol, Virbac a réduit ses temps de cycle de plus d'un tiers.

LE PROBLÈME

ARRÊT DE PRODUCTION D'UN BIOCIDE

La production de lots pharmaceutiques nécessite de désinfecter régulièrement les laboratoires, de façon préventive pour la formulation de principes actifs, ou curative après l'utilisation d'un germe. Le formol reste l'un des composés les plus utilisés dans ce contexte. Mais la décision de l'OMS en 2004 de le classer parmi les substances dites CMR (cancérigène, mutagène, reprotoxique) complique fortement la donne. Dès 2007, les fabricants européens arrêtent sa production. Le laboratoire Virbac se met alors en quête d'un nouveau biocide. L'entreprise choisit le peroxyde d'hydrogène, moins toxique que le formol. Autre atout : il donne des produits de dégradation, eau et oxygène, neutres pour l'environnement. L'industriel s'adresse à plusieurs sociétés qui fournissent des systèmes de diffusion avec ce biocide, mais ne retient pas leur proposition devant les coûts d'installation prohibitifs.

LA SOLUTION

LA NÉBULISATION AÉRIENNE

Virbac se tourne alors vers une solution de désinfection issue de l'agroalimentaire, proposée par Areco : la nébulisation aérienne. Elle consiste à générer un brouillard de fines particules grâce aux ultrasons. Le laboratoire l'adopte. D'abord, parce qu'elle est plus sûre que la vaporisation, autre mode de diffusion disponible, le peroxyde d'hydrogène risquant de s'enflammer si l'on chauffe le produit. La nébulisation fonctionne, elle, à température ambiante. De plus, Areco a la possibilité d'intégrer le système à la centrale de traitement d'air du bâtiment. « Il n'y a pas besoin de faire entrer les machines de désinfection dans le laboratoire, donc pas d'interruption du cycle de production », souligne Fabien Guerrin, responsable des applications industrielles chez Areco. Autre atout, souligne Patrick Castagné, responsable projet validation et qualification de Virbac, « la nébulisation fonctionne quel que soit le produit de désinfection. Nous pouvons donc nous adapter en cas de changement réglementaire. » En 2009, la technologie d'Areco est mise à l'essai dans le laboratoire de bactériologie de Carros (Alpes-Maritimes). « Nous avons rencontré quelques problèmes lors de la mise en oeuvre, notamment de compatibilité matérielle », témoigne Patrick Castagné. « En effet, le biocide dégradait les peintures et les revêtements. Il nous a fallu trouver une solution de flocage avec notre fournisseur pour protéger les surfaces. »

LE RÉSULTAT

MOINS D'IMPACT SUR LA PRODUCTION

Après deux ans d'essais, Virbac a étendu la nébulisation à l'ensemble de ses laboratoires, soit 21 installations, pour un prix de 50 000 à 70 000 euros chacune. Les volumes stérilisés varient de 80 à 800 m3. Cette technologie apporte plus de flexibilité aux manipulateurs : le temps de cycle est passé de 24 heures, à une fourchette de 12 et 16 heures. Il est aussi possible de travailler à côté d'un laboratoire en cours de désinfection, alors qu'avec l'ancienne solution il fallait quitter le bâtiment. Les deux partenaires travaillent encore à améliorer la technique. Virbac recherche un adjuvant pour le biocide, afin de passer à un cycle de stérilisation de 8 heures, plus compatible avec sa production. Areco cherche quant à lui à économiser le peroxyde nébulisé. c

VIRBAC EN BREF

Cette entreprise française spécialisée dans la production de vaccins et d'antibiotiques pour la santé animale comptait 3 500 employés en 2011, en France et dans ses 28 filiales. Son chiffre d'affaires est de 623 millions d'euros en 2011.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0948

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Faites de l'or avec les données

Faites de l'or avec les données

La démarche d'open data, qui consiste à rendre accessibles des données variées, a été initiée par les administrations. Elle représente une opportunité[…]

01/11/2012 | EXPÉRIENCES
PFW Aerospace allège l'A 350 XWB

PFW Aerospace allège l'A 350 XWB

ISO 50 001 : pilotez vos performances énergétiques

ISO 50 001 : pilotez vos performances énergétiques

Comment protéger son réseau informatique

Comment protéger son réseau informatique

Plus d'articles