Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Vidéo : un robot-serpent pour la maintenance sous-marine

Vidéo : un robot-serpent pour la maintenance sous-marine

© Eelume

Trois entreprises norvégiennes ont collaboré pour développer un serpent robotisé. Celui-ci doit être déployé dans les fonds marins pour effectuer des tâches d’inspection visuelle, de nettoyage et de réglages de vannes, afin de réduire les coûts de maintenance et de réparation.

L’entreprise publique Kongsberg et le géant du pétrole Statoil se sont associés à la jeune pousse Eelume, spin-off de l’université de Norvège des sciences et des technologies (NTNU),  pour mettre au point un robot autonome dédié à l’inspection et à la maintenance des dispositifs sous-marins. Celui-ci a la particularité de prendre la forme d’un serpent.

Grâce à cette morphologie, le robot est capable de se déplacer de manière très fluide et d’accéder à des espaces confinés, qui restent particulièrement difficiles d’accès avec les technologies existantes. Les vidéos de présentation montrent ainsi le serpent robotisé se faufiler et s’enrouler autour de tuyaux.

Déployés de façon permanente dans les fonds marins, ces robots-serpents pourraient notamment effectuer des tâches d’inspection visuelle, de nettoyage et de réglages de vannes. L’objectif, à terme, est de réduire sensiblement les coûts d’inspection, d’entretien et de réparation des installations sous-marines.

« Eelume est un bon exemple de la façon dont les nouvelles technologies et l'innovation contribuent à la réduction des coûts. Au lieu d'utiliser des navires importants et coûteux pour réaliser de petits travaux, nous introduisons maintenant un robot souple qui agira comme un gardien des fonds marins », a commenté Elisabeth Birkeland Kvalheim, en charge de la technologie chez Statoil. Pour l’heure, aucune date de mise en service n’a été communiquée. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Les leviers technologiques traditionnels ne suffisent plus à compenser la croissance du trafic aérien », prévient Philippe Beaumier (Onera)

Dossiers

« Les leviers technologiques traditionnels ne suffisent plus à compenser la croissance du trafic aérien », prévient Philippe Beaumier (Onera)

Les projets autour du développement d’un « avion vert » se multiplient. Objectif : produire un appareil ultra-sobre[…]

Des procédés thermiques à électrifier

Des procédés thermiques à électrifier

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

« L’association de l’industrie avec les scientifiques permettra de connaître la vitesse de formation de l’hydrogène naturel dans le sol », avance le chercheur Alain Prinzhofer

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Electronique de puissance pour l'auto : une opportunité à saisir pour la France

Plus d'articles