Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Vidéo : Un cœur artificiel imprimé en 3D qui bat comme un vrai

Vidéo : Un cœur artificiel imprimé en 3D qui bat comme un vrai

L’impression 3D gagne progressivement du terrain dans le domaine médical. Découvrez en images ce cœur imprimé en 3D aux battements plus vrais que nature !

 

Des chercheurs de l’institut de technologies de Zurich (ETH Zurich) ont développé un cœur artificiel imprimé en 3D qui imite au plus près un cœur humain. Le cœur, en silicone, qui possède un ventricule gauche et un ventricule droit, se contracte et pompe comme un véritable. Du moins jusqu’à 3000 battements, soit 30 à 45 minutes de fonctionnement pour un coeur. C’est encore peu, mais c’est une première pour un appareil aussi proche du cœur humain. L’organe artificiel pèse 390 grammes et a un volume de 679 cm3. Il peut faire circuler un flux de sang de 2,2 litres par minutes à 80 battements par minutes. « Notre but n’est pas de présenter un cœur prêt à l’implantation mais de réfléchir à de nouvelles voies pour le développement de cœurs artificiels » a expliqué l’un des chercheurs. Le cœur est parvenu à battre jusqu ‘à 3000 battements avant de se déchirer partiellement. L’équipe cherche à remplacer le silicone par un matériau plus résistant à l’étirement. Autre enjeu, limiter les dommages sur les cellules sanguines dues au pompage mécanique.

L’impression 3D devient de plus en plus utilisée pour la fabrication d’organes, même si aujourd’hui, aucun organe imprimé en 3D n’a encore été implanté. Elle permet de reproduire au plus près la complexité des formes et structures des organes humains, voire de la composition de leurs tissus.

Claude Wartelle, l’ingénieur des Arts et Métiers responsable de la conception technique du cœur Carmat, nous avait suggéré que le cœur artificiel pourrait demain être imprimé en 3D. « [Lors de la conception], on a fait énormément de maquettes pour regarder si ça pouvait marcher. L’impression 3D aurait sûrement permis d’améliorer la conception », explique-t-il.  La start-up française Biomodex souhaite quant à elle imprimer des organes à la demande, non pour les imprimer mais pour permettre aux chirurgiens de préparer leur intervention. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Microlight3D met au point une bio-imprimante pour favoriser la régénération tissulaire

Microlight3D met au point une bio-imprimante pour favoriser la régénération tissulaire

Lauréate d'un financement européen, dans le cadre du projet nAngioDerm, la société grenobloise Microlight3D[…]

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Trains hydrogène en France, Starhopper, microfluidique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Trains hydrogène en France, Starhopper, microfluidique… les innovations qui (re)donnent le sourire

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles