Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Vidéo : premier test du moteur-fusée qui amènera la Bloodhound SSC à 1 600 km/h

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Vidéo : premier test du moteur-fusée qui amènera la Bloodhound SSC à 1 600 km/h

© Nammo

L'entreprise norvégienne Nammo vient d'inaugurer un centre d'essais pour moteurs-fusées avec le test d'un moteur hybride qu'elle développe pour l'Agence spatiale européenne, mais qui équipera également la Bloodhound SSC, la voiture britannique qui cherche à battre le record du monde de vitesse sur la terre ferme. Découvrez ce premier test en vidéo.

Le développement de la Bloodhound SSC, la "voiture" développée par une équipe britannique pour battre le record du monde de vitesse au sol, se poursuit. Nammo, le partenaire norvégien du projet en charge de développer le moteur-fusée hybride qui amènera le bolide à la vitesse escomptée de 1 600 km/h, a testé celui-ci pour la première fois le 7 octobre dans son nouveau centre d'essais situé à Raufoss (Norvège). Ce moteur-fusée prendra le relais d'un moteur à réaction Rolls-Royce EJ200 (le même moteur que ceux qui équipent les Eurofighter Typhoon), qui procurera environ la moitié de la poussée nécessaire à la Bloodhound SSC pour atteindre son but.

Le moteur-fusée de Nammo utilise un mélange de caoutchouc synthétique (carburant) et de peroxyde d'hydrogène (comburant). L'avantage de ce mélange, et de l'utilisation d'un comburant liquide, est qu'il est possible de réguler ou même d'éteindre le moteur, ce qui n'est pas possible avec des ergols solides. Lors du test, le moteur est resté actif 10 secondes, durant lesquelles il a exercé une poussée maximale de 30 kilonewtons (équivalents à 3 tonnes). Le moteur a pu être éteint en fermant la valve de l'oxydant (autrement il serait resté actif 25 secondes), ce qui a confirmé le bon fonctionnement du système.

La technologie de Nammo verra d'autres utilisations dans le domaine spatial au-delà de ce projet. Nammo reçoit notamment des fonds de la part de l'Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de son programme de développement de futurs lanceurs (FLPP). L'entreprise va développer toute une famille de moteurs regroupés sous le nom de North Star Rockets, qui équiperont de petits lanceurs décollant du centre spatial Andøya, au nord de la Norvège.

Ci-dessous une vidéo du test du moteur-fusée hybride de Nammo :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D veut confirmer sa percée dans l'aérospatial. La seconde édition de l'Aerospace Additive Manufacturing[…]

06/12/2019 | SpatialSafran
Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Pour bien commencer la semaine : Une usine mobile d’impression 3D métal s’installe à Nanterre

Avec un budget record, l'Europe du spatial donne la priorité au climat

Avec un budget record, l'Europe du spatial donne la priorité au climat

Space19+ : le spatial européen joue son avenir à Séville

Space19+ : le spatial européen joue son avenir à Séville

Plus d'articles