Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Vidéo : Ocean Eagle 43, gros temps sur un prototype

Jean-François Preveraud

Mis à jour le 04/11/2015 à 18h28

Sujets relatifs :

, ,
Vidéo : Ocean Eagle 43, gros temps sur un prototype

L’Ocean Eagle 43 dans la plume

© DR

Alors que les marins de la Transat ont cherché à éviter le gros temps pour limiter la casse, les CMN ont fait sortir leur tout nouveau patrouilleur Ocean Eagle 43 pour le tester dans des conditions extrêmes. Une magnifique vidéo.

Les Constructions mécaniques de Normandie (CMN) basées à Cherbourg (50) ont développé un patrouilleur hauturier rapide original à plus d’un titre, l’Ocean Eagle 43, car il s’agit d’un trimaran construit en matériaux composites. Des choix architecturaux dictés par la volonté d’avoir un bateau à la fois rapide et stable, tout en restant économique.

Des choix proches de ceux faits pour les bateaux de course au large, d’ailleurs c’est l’architecte naval Nigel Irens, créateur de trimarans célèbres (Prince de Bretagne (Hervé Cléris) ; Fujifilm (Loïc Peyron) ; B&Q Castorama (Ellen MacArthur) ; Fleury Michon 8 (Philippe Poupon) ; Sodeb’O (Thomas Coville) ; Idec 2 (Francis Joyon) ; Banque Populaire IV (Pascal Bidégorry) ; Sergio Tacchini (Yvan Bourgnon) ; Daedalus ; La Trinitaine (Marc Guillemot)... et de quelques multicoques motorisés, qui a dessiné ce bateau.

Outre le fait de bien passer dans la vague, ce trimaran militaire est aussi économe en énergie puisqu’il peut franchir 238 miles nautiques à 15 nœuds avec seulement 1 tonne de gasoil, soit 50 miles de plus qu’un patrouilleur monocoque à la même vitesse.


                      L’Ocean Eagle 43 filant à 28 noeuds dans une mer force 5

Les essais ont été mené avec le premier bateau d’une série de trois construits pour le Mozambique dans le Raz Blanchard situé entre le Cap de la Hague (Nord-Ouest du Cotentin) et l'île anglo-normande d'Aurigny, où sévit l'un des courants de marée les plus puissants d'Europe (jusqu’à 12 nœuds). Le vent établi était de force 5 sur l’échelle de Beaufort soit 17 à 21 nœuds (bonne brise) et les rafales soufflaient entre 27 et 32 nœuds. Le bateau marchait à 28 nœuds (52 km/h), avec un roulis de +/-6° et un tangage de +/-2°, soit nettement moins que pour un monocoque équivalent.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://cmn-group.com/

L’Ocean Eagle 43 en chiffres

Longueur : 43,60 m
Largeur au niveau des flotteurs : 15,70 m
Tirant d’eau : 1,60 m
Vitesse maxi : 30 nœuds
Rayon d’action à 18 nœuds : 3 000 miles
Rayon d’action à 12 nœuds : 5 000 miles
Equipage: 13 hommes

 


                                          La coque composite lors de sa sortie de l'atelier

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ballon dirigeable, lasers spatiaux, hélice imprimée en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Ballon dirigeable, lasers spatiaux, hélice imprimée en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

22/02/2019 | TélécomsNaval
Pale d’hélice, robot joueur de Jenga, start-up du Cnes… les innovations qui (re)donnent le sourire

Pale d’hélice, robot joueur de Jenga, start-up du Cnes… les innovations qui (re)donnent le sourire

Une pale creuse d’hélice de bateau imprimée pour la première fois à Nantes

Une pale creuse d’hélice de bateau imprimée pour la première fois à Nantes

Bateau météo, supercalculateur, fibre optique spatiale… les innovations qui (re)donnent le sourire

Bateau météo, supercalculateur, fibre optique spatiale… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles