Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Vidéo : LivingDesktop, le poste de travail vivant et intelligent

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
Vidéo : LivingDesktop, le poste de travail vivant et intelligent

© CNRS

Des chercheurs du CNRS, spécialistes des interactions homme-machine, ont mis au point un prototype de poste de travail intelligent. Equipé des technologies Kinect et LeapMotion et de petits systèmes robotisés et aimantés, le dispositif se déplace et s'oriente automatiquement selon les besoins de son utilisateur.

Et si notre écran d’ordinateur, notre souris et notre clavier pouvaient bouger de manière autonome pour s’adapter à nos usages ? C’est l’idée du projet LivingDesktop, piloté par Gilles Bailly, chercheur en interactions homme-machine au CNRS et à Télecom ParisTech. Lancés il y a un an, ses travaux viennent d’être présentés officiellement à l’occasion de CHI 2016, une conférence internationale sur le domaine de l’interaction homme-machine.

La station de travail, composée d’un ordinateur, d’un clavier et d’une souris, reste l’outil le plus adapté pour les tâches bureautiques. Mais elle présente aussi certaines limites. « Le desktop n’est pas fait pour le travail collaboratif et la station de travail n’est pas statique. On bouge son écran pour le montrer à son collègue ou encore pour éviter un reflet. On bouge aussi son clavier pour faire de la place sur son bureau », explique Gilles Bailly.

Partant de ce constat, l’équipe de recherche a développé un prototype doté des technologies Kinect et Leap Motion pour la détection des mouvements à différentes échelles. L’écran est monté sur un système de rails, le clavier est équipé d’une petite base robotisée tandis que des aimants ont été placés pour contrôler le retour haptique de la souris.

Rendre les jeux vidéo sur PC plus immersifs 

Dans la vidéo de démonstration (voir ci-dessous), on voit, par exemple, l’écran se déplacer et se réorienter automatiquement à la venue d’un collègue ou lorsque le collaborateur se lève lors d’une visio-conférence. Outre des applications de travail collaboratif, d’autres cas d’usage ont été imaginés. En matière d’ergonomie, « il a été montré que taper de nombreuses heures dans une position statique pouvait avoir des effets néfastes sur la santé. L’idée est donc de faire bouger très lentement au cours du temps le clavier de la droite vers la gauche », explique le chercheur. 

Cette approche peut aussi être utilisée dans le domaine du jeu vidéo. «Le plus gros du marché reste sur le PC. Un écran qui vibre lors d’une explosion ou un retour haptique dans la souris lorsqu’un mouvement est difficile à réaliser dans le jeu permettrait d’améliorer l’immersion du joueur», avance Gilles Bailly. Le chercheur voit également une application possible pour les personnes malvoyantes. « L’écran pourrait se rapprocher automatiquement pour faciliter la lecture et la souris pourrait s’avancer lorsque le dispositif détecte un mouvement de la main », imagine le spécialiste. 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

En marge de l'European Cyberweek, qui se termine aujourd'hui à Rennes, le spécialiste de la défense Thalès a[…]

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Plus d'articles