Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Vidéo : l'US Navy teste le GhostSwimmer, son drone sous-marin biomimétique

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Vidéo : l'US Navy teste le GhostSwimmer, son drone sous-marin biomimétique

© US Navy

Pour rester à la pointe de l'innovation navale, l'US Navy fait appel à des technologies d'avant-garde : biomimétisme et véhicules autonomes font notamment partie de son arsenal. Un des produits de ces efforts est le GhostSwimmer, un poisson robotisé capable d'effectuer des missions de renseignement en toute discrétion.

L'US Navy, la marine de guerre des Etats-Unis, a réalisé le 11 décembre une série de tests sur un véhicule sous-marin piloté à distance (UUV pour Unmanned Underwater Vehicle) qu'elle a baptisé GhostSwimmer (nageur fantôme). Ce "drone" sous-marin est le dernier né d'une série de projets futuristes, Silent NEMO, menée par la division d'innovation rapide de la Navy, la CRIC (CNO's Rapid Innovation Cell).

Silent NEMO explore les utilisations possibles de véhicules autonomes biomimétiques au sein de la flotte de la Navy. GhostSwimmer a par exemple été utilisé pendant plusieurs semaines pour recueillir des données sur les marées, les courants, les conditions météorologiques... Des informations susceptibles d'aider des plongeurs à mieux se préparer pour une mission. De manière générale, il est conçu dans une optique d'ISR (intelligence, surveillance et reconnaissance) et d'inspection de coques de navires alliés.

L'appareil a été conçu pour ressembler et se comporter comme un gros poisson (type requin ou thon). Il mesure 1,5 m et pèse environ 45 kg, et peut opérer à des profondeurs variant de quelques centimètres à près de 100 m. Il se déplace en faisant onduler sa nageoire caudale, ce qui le rend considérablement plus discret qu'une propulsion par hélice. L'autonomie du robot n'a pas été communiquée, mais la Navy la dit importante. Il peut fonctionner avec un câble de 150 m pour transmettre des données en continu lors d'une inspection de coque, ou opérer librement pour une mission de reconnaissance. Dans ce dernier cas, il doit revenir à la surface de temps en temps pour communiquer avec son poste de commandement.

Ci-dessous une vidéo montrant le GhostSwimmer en action :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ocean Cleanup rentre au port pour réparation

Ocean Cleanup rentre au port pour réparation

Victime d'une casse le 29 décembre 2018, le tube de 600 mètres d'Ocean Cleanup destiné à récolter des[…]

10/01/2019 | PlastiquesRecyclage
[Meilleures technos de l'année] L'hydrogène a le vent en poupe

[Meilleures technos de l'année] L'hydrogène a le vent en poupe

La Brittany Ferries met à l’eau son premier navire au GNL

La Brittany Ferries met à l’eau son premier navire au GNL

Des robots facilitent la reproduction du corail

Des robots facilitent la reproduction du corail

Plus d'articles