Nous suivre Industrie Techno

[Vidéo] L'ESA teste le parachute de la mission ExoMars 2020

[Vidéo] L'ESA teste le parachute de la mission ExoMars 2020

© ESA/I.Barel

Le 2 mars dernier, l'Agence spatiale européenne a testé avec succès un des deux principaux parachutes qui assureront la descente du rover de la mission ExoMars 2020. Prochaine étape : rééditer l'exploit avec deux parachutes successifs depuis 30 km d'altitude.

Avec ses 35 mètres de diamètre, il sera le plus large jamais déployé sur Mars. Le second parachute de la mission ExoMars 2020 a été testé avec succès le 2 mars dernier. L’Agence spatiale européenne (Esa) vient de publier une vidéo de l’opération qui s’est tenue dans l’environnement enneigé de Kiruna, en Suède. C’est la société britannique Vorticity, spécialisée dans l'ingénierie de systèmes aérospatiaux, qui a réalisé le test sous la supervision de Thales Alenia Space (France et Italie) et de l’Esa.

Trois jours de pliage

L’objectif était d’analyser le déploiement et le gonflement du système. Après trois jours de pliage, les 70 kg de parachute et ses 5 kilomètres de corde ont été intégrés dans un véhicule test de 500 kg. Emporté par un hélicoptère, le tout a été lâché à 1,2 kilomètre d’altitude. Des caméras GoPro et des équipements à bord ont alors envoyé des mesures en temps réel pendant les deux minutes et trente secondes de chute.

Prochaine étape : tester le déploiement successif des deux parachutes principaux depuis un ballon stratosphérique à 30 km d’altitude. L’idée est de se rapprocher des conditions réelles de la basse atmosphère martienne, où la pression est plus faible. Déployés successivement, les deux parachutes servent à ralentir la charge beaucoup plus lourde de la mission réelle : 2 tonnes. D’un diamètre de 15 mètres, le premier se déploie alors que la charge chute à une vitesse supersonique. Son design a déjà été utilisé en 2016 lors de la précédente mission ExoMars, et en 2005 pour faire atterrir la sonde Huygens sur Titan, la lune de Saturne.

Mission conjointe entre l’Esa et l’Agence spatiale russe (Roscosmos), le départ d'ExoMars 2020 est prévu juillet 2020. Elle vise à délivrer un rover et une plateforme scientifique à la surface de la planète rouge en mars 2021. Muni d’un système de forage, le rover tentera, entre autre, de détecter des traces de vie sous la surface, à l’abri des radiations destructrices du soleil.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Airbus et Thales voyageront vers la Lune en 2024 à bord de la troisième capsule Orion

Airbus et Thales voyageront vers la Lune en 2024 à bord de la troisième capsule Orion

L'Agence spatiale européenne a annoncé le 26 mai avoir signé un contrat avec Airbus Defence and Space (ADS) portant sur la[…]

29/05/2020 | ThalesNasa
SpaceX reporte le premier vol habité de sa capsule Crew Dragon à cause de la météo

SpaceX reporte le premier vol habité de sa capsule Crew Dragon à cause de la météo

Le microlanceur de Virgin Orbit ne va pas au bout de son premier vol orbital

Le microlanceur de Virgin Orbit ne va pas au bout de son premier vol orbital

« Un vol habité et sûr vers la Lune en 2024 est un vrai défi », selon Walter Cugno (Thales Alenia Space)

« Un vol habité et sûr vers la Lune en 2024 est un vrai défi », selon Walter Cugno (Thales Alenia Space)

Plus d'articles