Nous suivre Industrie Techno

Vidéo : découvrez le plus grand bateau du monde entièrement imprimé en 3D

Vidéo : découvrez le plus grand bateau du monde entièrement imprimé en 3D

© UMaine

L’Université du Maine vient de fabriquer le plus grand bateau jamais réalisé en impression 3D grâce à une imprimante hors-normes. Et de rafler, au passage, trois records du monde.

Des chercheurs du Centre des structures et des composites avancés de l’Université du Maine, aux Etats-Unis, ont réalisé un triple exploit : ils ont fabriqué le plus grand bateau du monde imprimé en 3D, qui s’avère être le plus grand objet jamais conçu en 3D, avec l’aide de l’imprimante 3D grand format polymère la plus massive à ce jour.

Une imprimante pour des objets de grandes dimensions

Trois records validés le 10 octobre par des représentants officiels du Guinness. Baptisée 3Dirigo, cette vedette de patrouille navale de 2,2 tonnes et 7,62 mètres de long a été réalisée en seulement 72 heures à partir d’un mélange de plastique et de cellulose du bois. Elle a ensuite été testée au laboratoire d’océanographie Alfond W2, au sein de l’Université du Maine, devant plus de 250 élus et hommes d’affaires américains et personnels de l’université.

Pourtant, avec 3Dirigo, l’imprimante développée par le Centre des structures et des composites avancés en partenariat avec Ingersoll Machine Tools n’a pas atteint la limite de ses capacités. Selon le communiqué de l’université, elle peut fabriquer, à partir de matières premières d’origine biologique - notamment de la cellulose issue du bois – des objets allant jusqu’à 30 mètres de long, 6,70 mètres de large et 3 mètres de haut, pour un débit de 227 kg de matière par heure.

Devenir leader dans la production à partir de nanofibres de cellulose

La conception de 3Dirigo s’inscrit dans le programme de fabrication additive grand format à base de matériaux d’impression 3D dérivés de l’industrie forestière, pour lequel l’Université du Maine a bénéficié, en mai dernier avec le laboratoire d’Etat Oak Ridge National Laboratory (ORNL), d’un budget de de 20 millions de dollars. Avec un objectif : devenir « leader de la recherche dans les technologies de production à partir de nanofibres de cellulose ».

En plus de 3Dirigo, l’imprimante du Centre des structures et des composites avancés a aussi été utilisée pour fabriquer un abri militaire de 3,6 mètres à destination de l’armée américaine. « L’innovation dont nous avons été témoins ici à l’Université du Maine va révolutionner la manière dont l’Armée conçoit des prototypes et fabrique des abris, des véhicules et d’autres grands systèmes, s’est enthousiasmé le colonel Frank Moore, adjoint militaire du Combat Capabilities Development Command Soldier Center, pour qui l’abri a été fabriqué. Les systèmes imprimés 3D, plus légers mais plus robustes, forgeront l’avenir du matériel expéditionnaire conformément à la nouvelle politique de l’armée en matière de fabrication de pointe. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

Organisée le 17 novembre par le Centre technique des industries mécaniques (CETIM), la matinée « évolutions et[…]

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés  », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

Après l’Australie, Sodern souhaite déployer sa sonde à neutrons dans les mines des quatre coins du monde

Après l’Australie, Sodern souhaite déployer sa sonde à neutrons dans les mines des quatre coins du monde

La tomographie se rapproche des lignes de production

Focus

La tomographie se rapproche des lignes de production

Plus d'articles