Nous suivre Industrie Techno

[Vidéo] Covid-19 : Ansys simule la désinfection aux UV d'une cabine d'avion par un robot

Kevin Poireault

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Vidéo] Covid-19 : Ansys simule la désinfection aux UV d'une cabine d'avion par un robot

© Ansys, Inc.

Le spécialiste de la simulation, Ansys, a démontré, grâce à une simulation numérique, l’efficacité de la désinfection robotisée par lumière UV, une technologie envisagée par Airbus et Boeing pour éradiquer le Covid-19 de la cabine de leurs avions.

Avec la reprise progressive des activités économiques, la désinfection des lieux clos devient un enjeu majeur pour éviter la résurgence de clusters de malades Covid-19. Une méthode semble offrir une promesse d’efficacité : les UV.

Plus précisément, ce sont les rayons ultraviolets C (UVC), de courte longueur d’ondes (280-100 nm) qui sont utilisés pour irradier des surfaces et détruire bactéries et virus, selon le principe de la ligne de  vue : « Pour qu’une surface soit désinfectée, elle doit être directement visible par la source lumineuse, explique Ansys, spécialiste américain de la simulation numérique. Par conséquent, tout objet créant de l’ombre pourrait réduire l’exposition de la surface et ainsi empêcher la désinfection. »

Pour être efficace contre le Covid-19, dont le virus responsable, le SARS-CoV-2, ne mesure que 0,12 micromètre de diamètre, un système de désinfection par lumière UV doit également délivrer un dosage suffisant d’UV, soit 600 mJ/cm².

Un robot mobile pour une désinfection en quelques minutes

Pour démontrer l’efficacité d’une telle technologie, Ansys a réalisé une simulation mettant en scène deux types d’appareils utilisant la technologie de désinfection par UV dans une cabine d’avion. Le premier, « un système robotisé mobile » équipés de bras, est « capable de désinfecter l’ensemble de la cabine entre deux vols en quelques minutes seulement » mais doit « être placé et sorti de la cabine à chaque utilisation ».

Un second est fixe, plus facilement déployable mais risque « de ne pas diffuser efficacement la lumière UV sur toutes les surfaces de la cabine ». Dans la vidéo suivante, seul le premier système, préféré par Ansys, est représenté. Il permettrait de tuer près de 100% du virus dans la quasi-totalité de l’habitacle.
 


Cette technologie est actuellement en test dans le métro de New York – sous forme de lampes UV utilisées pendant la nuit, quand le service est à l’arrêt – et les deux plus grands avionneurs du monde, Airbus et Boeing, réfléchissent à adopter un tel système pour désinfecter leurs avions.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles