Nous suivre Industrie Techno

[Vidéo] Au Puy du Fou, des drones assez sûrs pour faire le show en public !

Philippe Passebon
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Vidéo] Au Puy du Fou, des drones assez sûrs pour faire le show en public !

C’est le premier système de vol en flotte autorisé devant le public. Cet été, une flotte de 15 drones Neopter a fait le spectacle pendant la cinéscénie du grand parc du Puy du Fou, en Vendée. Une première signée par la start-up de drones professionnels Pixiel.

Chaque week-end au parc du Puy du Fou, 15 drones Neopter de Pixiel se donnent en spectacle. Leur show se déroule pendant la cinéscénie du Puy du Fou, lorsque la nuit est tombée. Les drones en flotte arrivent devant un public de 14 000 personnes en portant, à 60 mètres de hauteur, des décors lumineux d’un poids de 2 kg, et exécutent une chorégraphie de 15 minutes.

Le rendu visuel est exceptionnel. Les défis techniques relevés aussi. A commencer par le vol des drones en flotte autonome. Du décollage à l'atterrissage, en passant par la réalisation de leur chorégraphie, toute la séquence de vol est réalisée de manière automatique, et ce, même dans des conditions dégradées, qu’entrainent la pluie, le vent, ou les températures basses. La seule intervention humaine consiste à appuyer sur un start & go pour déclencher la séquence selon un time code. 

Prouver la fiabilité des drones

Autre défi, la distance avec le public de seulement 150 mètres ! La start-up nantaise Pixiel a dû prouver la fiabilité de ses drones à la DGAC pour obtenir une dérogation. En France, faire voler les drones à proximité du public est toujours interdit pour des raisons de sécurité.

« Un de nos principaux axes de travail au niveau logiciel a été la sûreté de fonctionnement, détaille Moise Rogez, PDG de Pixiel. Pour cela, nous avons multiplié les redondances. Nous avons notamment prévu deux logiciels. Si l’un plante, l’autre prend le relais. » L’architecture mécanique et l’intégration de différents capteurs sont également concernés « Nous choisissons les composants en fonction de leur probabilité de défaillance. L’intégration dans le drone de la puissance de calcul nécessaire est aussi un véritable défi technologique. Celle des différents types de capteurs aussi, en respectant de fortes contraintes de poids. »

A terme, Pixiel espère intégrer assez d’intelligence pour permettre à ses drones de détecter les formes, prendre des décisions pour éviter les obstacles et communiquer directement entre eux. Actuellement, chaque drone se guide encore indépendamment avec le GPS.

Certifier la sûreté des vols en public

Mais le plus urgent aujourd’hui pour Moise Rogez est de quantifier précisément la sûreté des drones, un élément essentiel au développement de la filière drones et au vol au-dessus des personnes sans télé-pilote. « Aujourd’hui, le système réglementaire est très complexe. Il faudrait, comme dans l’aéronautique, pouvoir certifier qu'un drône est fiable quand la probabilité qu’il y ait un problème est de moins de 10-6. Nous travaillons aujourd’hui avec des mathématiciens à une méthode de certification. »

Voir la chorégraphie en vidéo :

Les drones s’élèvent en flotte dans le ciel en soulevant un décor lumineux. Le décor, accroché à un filin (2 kg de charge, 6 mètres de long), s’élève jusqu’à 60 mètres dans le ciel.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les cinq imprimantes 3D qui ont marqué l’ouverture du salon Formnext 2019

Les cinq imprimantes 3D qui ont marqué l’ouverture du salon Formnext 2019

Le salon Formnext dédié à l'impression 3D a ouvert ses portes à Francfort (Allemagne) le 19 novembre. Jusqu'au 22[…]

Egaliseur hybride, constellation Starlink, mobilité hydrogène... les meilleures innovations de la semaine

Egaliseur hybride, constellation Starlink, mobilité hydrogène... les meilleures innovations de la semaine

À Barcelone, OnRobot plaide pour une robotique plus accessible

À Barcelone, OnRobot plaide pour une robotique plus accessible

Pour bien commencer la semaine : l’Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Pour bien commencer la semaine : l’Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Plus d'articles