Nous suivre Industrie Techno

Vers l'informatique à la demande

Propos recueillis par Mirel Scherer

Sujets relatifs :

,
Leader incontesté du logiciel de gestion d'entreprises, SAP prépare les solutions de demain. Ce n'est donc pas une surprise si aux manettes de commande de la R & D de la plate-forme Netweaver et Business Objects de l'éditeur allemand se trouve Hervé Couturier. Les logiciels de business intelligence préfigurent, en effet, les outils basés sur des architectures orientées services.

Industrie et Technologies :

Comment est organisée la recherche et le développement chez SAP ?

Hervé Couturier : Nous avons quatre équipes qui travaillent en synergie, soit environ 15 000 personnes à travers le monde. Il s'agit d'une force considérable. Leur rôle est crucial car chez nous, les recherches débouchent toujours sur la production de logiciels.

La première équipe s'occupe du coeur technologique de notre offre (plateforme SAP NetWeaver et business intelligence) et fournit ainsi toutes les composantes de développement aux trois autres. La seconde développe les fonctionnalités de la suite ERP, destinées aux différents départements de l'entreprise. Une autre équipe est chargée d'adapter cette suite aux différents secteurs industriels. Enfin, un dernier groupe de chercheurs développe notre nouvelle offre à la demande, SAP Business byDesign.

I&T : En fait, la recherche chez SAP se développe sur plusieurs voies ?

H. C. : Nous développons effectivement des offres prêtes à l'emploi (ERP, CRM, etc.) mais qui reposent toutes sur une architecture orientée services (SOA) ouverte, la plate-forme SAP NetWeaver. Ce qui facilite le développement d'applications adaptées aux processus de l'entreprise. Les utilisateurs développent ainsi rapidement en fonction de leurs besoins, des fonctions liées à leurs processus, des portails, etc.

I&T : La gestion de l'information est un domaine stratégique

pour les entreprises.

Comment évolue-t-elle ?

H. C. : Nous constatons une très forte demande pour les logiciels d'analyse et d'aide à la décision, ce qui a motivé entre autres, le rachat l'an dernier de Business Objects par SAP. Plusieurs raisons expliquent cet engouement pour ces logiciels. Tout d'abord, l'environnement dans lequel se trouvent les entreprises, grandes comme petites, est de plus en plus complexe. à cela s'ajoute, la maturation de l'offre décisionnelle qui correspond de mieux en mieux aux besoins. Enfin, la capacité de personnalisation et d'intégration avec les autres outils de l'entreprise s'accroît elle aussi grâce aux travaux de recherche. Les technologies utilisées sont plus performantes ce qui permet une analyse plus fine, plus conviviale. L'objectif final étant d'assurer une compréhension de l'environnement de l'entreprise, de ses zones de coût et de revenu.

I&T : Comment évolue votre offre ERP ?

H. C. : Nos travaux visent une stabilisation du coeur de la suite que nous proposons avec le développement d'une plate-forme composite et ouverte capable de répondre à la complexité qu'affrontent les entreprises. Dans ce cadre, l'architecture orientée services facilite l'accès aux fonctions de l'ERP et l'utilisateur peut grâce à cette approche, étendre le périmètre de son application de gestion pour s'adapter à l'évolution des processus de l'entreprise.

I&T : Quel rôle joue Internet dans vos développements ?

H. C. : Il reste encore du pain sur la planche pour apprivoiser ce moyen. En effet, si le business model pour les utilisateurs est maîtrisé, celui de l'entreprise ne l'est pas encore. Des développements comme le SaaS (Software as a Service) et le cloud computing ont donc de l'avenir devant eux. Cette idée de "l'informatique dans le nuage" (cloud computing), du recours à la mémoire et aux capacités de calcul d'ordinateurs et des serveurs répartis liés par un réseau comme Internet, est sans doute une nouvelle manière d'organisation de l'informatique et de son utilisation. à ce titre, le fait de proposer des solutions logicielles de type SaaS préfigure celles concernant le matériel informatique.

Le concept de timeless software (littéralement : logiciel intemporel) que nous avons introduit, s'inscrit dans la même vision des évolutions de notre offre informatique. Nous sommes partis du constat que chaque partie de l'architecture logicielle doit évoluer à des vitesses différentes. La colonne vertébrale de l'ERP n'évolue pas par exemple, au même rythme que l'interface utilisateur. Une offre modulaire et disponible à la demande... autant de concepts favorisés par Internet.

I&T : Qui sont vos partenaires

de développements ?

H. C. : Nous avons bien sûr nos propres laboratoires de recherche et de développement. Mais nous travaillons aussi activement avec des grandes écoles à travers le monde. En France par exemple, nous avons un accord de coopération avec la chaire Business Intelligence de l'école centrale de Paris. Aux états-Unis nous collaborons avec des universités aussi prestigieuses que Columbia ou Yale. Sans oublier la participation de nos équipes à des projets européens. Nous avons enfin, un réseau de partenaires dans le domaine logiciel pour partager le travail d'innovation.

I&T : Le marché de l'ERP ne cesse de se consolider. Comment voyez-vous son évolution à moyen terme ?

H. C. : On peut supposer qu'il va y avoir quatre grands éditeurs, SAP, Microsoft, IBM et Oracle, qui feront la course en tête. Ils seront entourés par une kyrielle de fournisseurs de petite taille qui proposeront des solutions de niche.

Cela dit, personne ne peut présager d'un événement exceptionnel dans le domaine du logiciel. La dématérialisation de ces outils grâce au cloud computing et aux offres à la demande sur Internet associée au coût, très faible, du ticket d'entrée dans cette industrie sont autant d'éléments qui font qu'un acteur peut surgir à tout moment avec une solution très innovante. Développée peut être, comme ça s'est déjà vu, dans un garage...

RENCONTRE AVEC HERVÉ COUTURIER

VICE-PRÉSIDENT RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT DE SAP

LES CHIFFRES CLÉS

- Part de la R&D dans le CA de SAP : 13 % - Nombre de personnes : 15 000 - 6 centres R & D dans le monde : Levallois-Perret (France), Walldorf (Allemagne), Vancouver (Canada), Palo Alto (Etats-Unis), Bangalore (Inde) et Shanghai (Chine).

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0907

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

L'arrivée des premiers téléphones équipés d'Android, le système d'exploitation à base de Linux développé par le géant de l'Internet, donne une[…]

01/04/2009 | AlertesEvenement
Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

TÉLÉCOMS

TÉLÉCOMS

ÉLECTROMÉNAGER

ÉLECTROMÉNAGER

Plus d'articles