Nous suivre Industrie Techno

Vers des structures hybrides nanotubes de carbone et nanofils métalliques

Industrie et  Technologies

Une équipe américaine de chercheurs vient de créer des jonctions métal-nanotubes de carbone ayant un bon comportement électrique. L'objectif est d'améliorer les connexions des circuits nanoélectroniques.

Les propriétés de conduction des nanotubes de carbone offrent des perspectives prometteuses pour le développement d'interconnections et de composants en nanoélectronique. Cependant, il est nécessaire de réaliser des progrès pour développer des techniques qui permettent de réaliser des contacts de type métallique avec ces nano objets.

Une équipe de chercheurs du Rensselaer Polytechnic Institute a orienté ses recherches vers la création de structures hybrides combinant les propriétés des nanotubes de carbone à celles nanofils métalliques. Ils ont mis au point une technique permettant de créer des jonctions métal-nanotubes de carbone de différentes natures tout en contrôlant la longueur des nanofils et des nanotubes. La fabrication de ces structures hybrides est réalisée à partir d'une structure en aluminium contenant des pores d'un diamètre de 60nm pour une longueur de 35µm, qui joue le rôle de "moule". Les pores sont obstrués à l'une de leurs extrémités par une couche de 200nm d'argent déposée par évaporation thermique. Cette couche joue le rôle d'électrode pendant le dépôt électrochimique du métal dans les pores qui conduit à la formation de nanofils d'or ou de cuivre.

Sur ces nanofils formés est ensuite réalisée la croissance de nanotubes multiparois lors d'un processus de déposition en phase vapeur (CVD) par un mélange de gaz contenant de l'argon et de l'acétylène. Le moule est ensuite dissout dans de l'hydroxyde de sodium ce qui libère les structures hybrides.

un diamètre identique à celui des pores, et présentent des jonctions métal-nanotube de carbone étendues sur quelques dizaines de nanomètres. Ces travaux ouvrent donc une voie nouvelle pour réaliser des contacts métal-nanotube de carbone, mais il reste encore à en caractériser le comportement électrique.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://news.rpi.edu/campusnews/update.do?artcenterkey=1883

Source : Adit

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un martelage inversé : partir de nanoparticules pour fabriquer des métaux super-durs

Fil d'Intelligence Technologique

Un martelage inversé : partir de nanoparticules pour fabriquer des métaux super-durs

Des métaux jusqu’à quatre fois plus durs que leurs homologues à l’état naturel. C’est ce qu’une[…]

27/01/2021 | Métaux
Plan quantique, chromatographie, Virgin Orbit, point sur la course aux vaccins … le best-of techno de la semaine

Plan quantique, chromatographie, Virgin Orbit, point sur la course aux vaccins … le best-of techno de la semaine

« Augmenter la productivité du procédé de chromatographie est l'un des graal de l’industrie chimique », lance François Parmentier, fondateur de Separative

« Augmenter la productivité du procédé de chromatographie est l'un des graal de l’industrie chimique », lance François Parmentier, fondateur de Separative

La résonance magnétique nucléaire à très haut champ accessible aux industriels

La résonance magnétique nucléaire à très haut champ accessible aux industriels

Plus d'articles