Nous suivre Industrie Techno

Vers des prototypes ?bonnes matières? (01/06/2000)

Les matériaux sont au cœur des procédés de prototypage rapide qui fonctionnent surtout par empilement de matière, qu'elle soit sous la forme de poudres, de liquides, de feuilles, etc.
A peine nés, les procédés de prototypage rapide sont-ils déjà condamnés par l'émergence des prototypes virtuels ? La question peut se poser, face à la pression toujours croissante qui vise à réduire les délais de développement et de mise sur le marché de produits nouveaux. Mais la réponse ne tarde pas, évidente : les ?vrais? prototypes restent irremplaçables pour appréhender une forme, vérifier une fonction d'assemblage, valider par un test le comportement mécanique d'un produit, etc. Tout cela avant même d'avoir fabriqué l'outillage, ce qui minimise le coût des erreurs et accélère la mise au point. Approcher au plus près la fabrication réelle La majorité de ces procédés ont comme caractéristique de fonctionner par empilement de matière (par opposition aux procédés conventionnels d'enlèvement de matière). Mais ils ne s'arrêtent pas à l'élaboration des produits. Sous la bannière ?Outillage rapide?, ils s'attachent aussi à fabriquer l'outillage, pour répondre à plusieurs besoins : qualifier sa conception ; produire quelques pièces ?bonnes matières? dans les conditions proches de celles du procédé final, par exemple d'injection. « Les machines de prototypage rapide s'inscrivent alors dans un processus plus complet de développement rapide de produits », comme le souligne justement Alain Bernard, l'un de ses actifs promoteurs, au sein de l'AFPR, Association française de prototypage rapide. Parmi la dizaine de procédés existants, quelques-uns sont aujourd'hui matures et utilisés partout dans le monde, au travers de quelques milliers de machines. Il s'agit de la stéréolithographie, du frittage de poudre, de l'extrusion de plastique, et la découpe de matériau en feuille. Les matériaux, au cœur des procédés, font l'objet d'efforts de recherche afin d'approcher la réalisation de prototypes dit ?bonne matière?, la fabrication en ?bon process?, et même la production de ?bonnes pièces?. On entre alors dans le Rapid Manufacturing (fabrication express).

Philippe Beaufils

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles