Nous suivre Industrie Techno

Véhicules autonomes : EasyMile prend la tête d'un projet européen sur les véhicules lourds

Véhicules autonomes : EasyMile prend la tête d'un projet européen sur les véhicules lourds

Avec AWARD, plusieurs industriels mettront à disposition des sites d’expérimentation pour des véhicules lourds autonomes dédiés à la logistique, dont la compagnie maritime danoise DFDS.

© DFDS

Le spécialiste toulousain des navettes autonomes, EasyMile a pris l'initiative d'un grand projet européen, visant l'autonomisation de véhicules lourds dédiés à la logistique. La Commission européenne a donné son feu vert et débloqué une subvention de 20 millions d'euros.

 

Nom de code : AWARD, pour All Weather Autonomous Real logistics operations and Demonstrations. Le projet européen, qui associe 29 partenaires (industriels et organismes de recherche), originaires d'une dizaine de pays, vient d'obtenir un financement de 20 millions d'euros sur 3 ans, au titre du programme européen H2020. A la tête de ce consortium international : la société toulousaine EasyMile (16 millions d'euros de chiffre d'affaires, 250 salariés). Créée en 2014, elle est devenue en quelques années une référence internationale de la conduite autonome, avec sa navette EZ10. Initialement focalisée sur le transport de passagers, sur le premier et le dernier kilomètre, la société a engagée une diversification en direction des véhicules de transport logistique, avec le TractEasy, un tracteur logistique autonome dédié à la manutention de bagages sur zones aéroportuaires, ou de charges sur sites industriels.

Permettre une circulation par tous les temps

« Avec AWARD, notre ambition est de donner un coup d'accélérateur à un cas d'usage particulier : l'utilisation de véhicules lourds à conduite autonome pour assurer la logistique sur sites sécurisés quelques soient les conditions météorologiques. Nous restons concentrés sur des cas d'usage limités à des vitesses de circulation inférieures aux 30 km/h et sur des distances courtes », explique Benoît Perrin, directeur général d'EasyMile. La problématique météorologique nécessite de lever de nouveaux verrous technologiques. Les systèmes de traitement de données des lidars et caméras embarqués sur les véhicules autonomes sont souvent gênés dans leur interprétation de certains phénomènes météorologiques. La neige, un brouillard épais ou des pluies abondantes peuvent être perçus comme des obstacles et provoquer un arrêt des véhicules. L'objectif du projet est donc de développer de nouvelles briques technologiques adaptées. « Nous comptons travailler à la fois sur les capteurs et sur l'algorithmie. Il faut que les systèmes soient capables de mieux identifier les phénomènes météorologiques, de les traiter et d'être plus résilients pour éviter de ralentir les flux », précise Benoît Perrin.

Des constructeurs de véhicules lourds et des spécialistes de la conduite automatisée

L'enjeu économique est considérable. Le marché ciblé pourrait représenter très vite plusieurs dizaines de milliers de véhicules par an. Et c'est bien ce qui a motivé des poids lourds du secteur à s'embarquer dans l'aventure. AWARD associe le groupe allemand Kamag, leader mondial de la construction de véhicules industriels et de véhicules destinés aux terminaux logistiques, Kion/Linde (véhicules de manutention), Terberg (véhicules spéciaux), ou encore TLD Group, spécialisé dans les équipements de support aéroportuaire, ainsi que plusieurs grands fournisseurs mondiaux de technologies de conduite automatisée, dont le groupe Continental, actionnaire depuis 3 ans de la PME toulousaine. Egalement de la partie, quatre partenaires du consortium, la compagnie maritime danoise DFDS, qui opère la fois dans le transport de fret et de passagers, la société norvégienne d'exploitation d'aéroports Avinor, le constructeur autrichien de moteurs Rotax et le transporteur allemand DB Schenker, mettront à disposition des sites d'expérimentation, dont plusieurs dans le Nord de l'Europe pour être confronté à des conditions hivernales. Les premiers démonstrateurs sont attendus pour 2023.  

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Simulation World 2021] Les cinq grandes tendances de la simulation selon Northrop Grumman

[Simulation World 2021] Les cinq grandes tendances de la simulation selon Northrop Grumman

Le Simulation World 2021, événement organisé par Ansys les 20 et 21 avril, a été l’occasion de discuter des[…]

Jumeaux numériques : trois défis à relever pour instaurer le dialogue entre réel et virtuel

Jumeaux numériques : trois défis à relever pour instaurer le dialogue entre réel et virtuel

L’apprentissage auto-supervisé, futur du deep learning appliqué à l’image chez Facebook AI Research

L’apprentissage auto-supervisé, futur du deep learning appliqué à l’image chez Facebook AI Research

Cybersécurité des véhicules connectés : SystemX fait le bilan du projet SCA et prolonge ses recherches

Cybersécurité des véhicules connectés : SystemX fait le bilan du projet SCA et prolonge ses recherches

Plus d'articles