Nous suivre Industrie Techno

Véhicule électrique : Siemens recharge sans fil

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Véhicule électrique : Siemens recharge sans fil

L'électricien allemand développe un système de recharge par induction intégré dans la chaussée.

© DR

En partenariat avec BMW, l'équipementier allemand a fait la démonstration d’un système recharge par induction. Il sera testé en juin prochain sur plusieurs voitures à Berlin.

Le véhicule électrique va-t-il se libérer du fil pour recharger sa batterie ? C’est possible.

En tout cas, Siemens planche sur la question. A la foire de Hanovre, en Allemagne, il a fait démonstration d’un système de recharge par induction. Le dispositif a été développé en coopération avec BMW. Il fonctionne même quand le conducteur fait des petites haltes pour se ressourcer. Selon l’équipementier allemand, les stations de recharge peuvent être facilement intégrées dans pratiquement n'importe quel endroit, ce qui les rend presque invisibles et les protége efficacement contre le vandalisme. En Juin 2011, il sera testé dans un projet financé par le ministère allemand de l'environnement sur plusieurs véhicules à Berlin. 



                                 

                              



La station de recharge est connectée au réseau électrique public par une bobine primaire enterrée. Une bobine secondaire est fixée dans la voiture de façon à ce que la distance entre les deux bobines soit généralement de 8 à 15 centimètres. Lorsque le conducteur commence le processus de recharge, un courant électrique se met à circuler dans la bobine primaire. Le champ magnétique résultant induit un courant électrique dans la bobine secondaire, qui recharge la batterie. Selon Siemens, le rendement de transmission d’énergie est supérieur à 90 %. Le champ magnétique généré se concentre dans une zone entre des deux bobines. Dans et autour du véhicule, il resterait largement en deçà des limites sanitaires.

À partir de mai, un prototype d'une puissance de recharge de 3,6 kilowatts sera testé sur un véhicule électrique. A partir de juin, le test sera suivi par des essais à Berlin afin de déterminer les améliorations nécessaires pour intégrer le système dans des véhicules fabriqués en série. Le système permet également une utilisation intelligente de l'énergie, dans la mesure où la voiture sert aussi de stockage d'énergie solaire et éolienne.
 

Siemens n’est pas le seul industriel à travailler sur le sujet. Nissan, au Japon, a déjà présenté un prototype similaire.
 
Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

Le constructeur automobile Renault et l'entreprise minière finlandaise Terrafame ont annoncé avoir scellé, le 8 octobre, un[…]

Des millions de modèles de machine learning pour accélérer le contrôle qualité chez Volkswagen

Des millions de modèles de machine learning pour accélérer le contrôle qualité chez Volkswagen

Pourquoi Tesla s'est positionné comme une entreprise de robotique lors de son AI Day

Pourquoi Tesla s'est positionné comme une entreprise de robotique lors de son AI Day

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

Plus d'articles