Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Véhicule autonome : nuTonomy, la start-up qui grille la politesse à Uber !

Juliette Raynal
Véhicule autonome : nuTonomy, la start-up qui grille la politesse à Uber !

© nuTonomy

Fondée par des anciens chercheurs de MIT, la start-up nuTonomy a lancé, ce jeudi 25 août, le premier service de taxis autonomes sur des routes publiques et accessibles aux particuliers. Elle devance ainsi Uber qui a annoncé le déploiement d'un projet pilote similaire d'ici la fin du mois à Pittsburgh, aux Etats-Unis. 

Dans la course au véhicule autonome, Singapour grimpe sur la première marche du podium. La cité-Etat est le premier pays au monde à lancer, ce jeudi 25 août, un service de taxis autonomes sur des routes publiques et accessible aux particuliers. Derrière cette initiative ? La start-up nuTonomy. La jeune pousse coupe ainsi l’herbe sous les pieds du géant Uber, qui a annoncé la semaine dernière qu’il déploierait d’ici la fin du mois un service de taxis autonomes à Pittsburgh, aux Etats-Unis.

« Très franchement je crois qu'Uber représente Goliath et que nous avons besoin de prouver que notre technologie fonctionne et d'atteindre un niveau de maturité viable pour le marché », a confié Doug Parker, COO de la start-up, au Wall Street Journal. Basée à Cambridge, la start-up nuTonomy a été fondée par Karl Iagnemma et Emilio Frazzoli, deux anciens chercheurs du MIT. Peu connue du grand public, la jeune pousse est notamment à l’origine de l’autonomisation de voiturettes de golf à Singapour. Un projet que nous vous révélions en septembre 2015. Au total, la jeune entreprise a levé plus de 19 millions de dollars. Parmi ses investisseurs Bill Ford et le gouvernement de Singapour.

Cette première mondiale reste toutefois relativement limitée. Le service n’est en effet disponible que dans une zone de 6,5 km2. Il s’agit d’un quartier d’affaires, appelé le One North, où se situent les locaux de nombreux géants du web et de certaines entreprises de biotechnologies. Pour l’heure, le service ne repose que sur six véhicules électriques (la Zoé de Renault et le modèle i-Miev de Mitsubishi). Comme pour Uber, les clients ne seront pas seuls dans le véhicule autonome. Un ingénieur se situera derrière le volant pour intervenir en cas de problème tandis qu’un chercheur sera à l’arrière du véhicule pour observer les performances du système. Côté technologies, peu d’informations ont été divulguées. On sait simplement que les véhicules sont bardés de capteurs, dont des Lidars ( un système de télédétection qui utilise les réflexions d’un laser pour détecter les obstacles) et des caméras de bord avancées.

Grâce à ce lancement, nuTonomy espère récolter de nombreuses données techniques, mais aussi recueillir l’avis des passagers afin de pouvoir améliorer leur expérience. D’ici la fin de l’année, le service devrait compter 12 véhicules et la start-up entend déployer une véritable flotte de taxis robots d’ici 2018.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Lanceurs du futur, véhicules autonomes, tests sérologiques de Bio-Rad, le best-of de la semaine

Lanceurs du futur, véhicules autonomes, tests sérologiques de Bio-Rad, le best-of de la semaine

Cette semaine a été marquée par le premier challenge R&D du Cnes sur le thème des lanceurs : dix projets ont[…]

26/06/2020 | TransportSpatial
C-V2X : Qualcomm poursuit son travail d’évangélisation en faveur de la 5G pour le véhicule autonome

C-V2X : Qualcomm poursuit son travail d’évangélisation en faveur de la 5G pour le véhicule autonome

Mercedes s’associe à Nvidia pour développer des véhicules autonomes nouvelle génération d’ici 2024

Mercedes s’associe à Nvidia pour développer des véhicules autonomes nouvelle génération d’ici 2024

CVPR 2020 : Tesla, Waymo et Argo AI dévoilent leurs technos de détection d'objets pour la voiture autonome

CVPR 2020 : Tesla, Waymo et Argo AI dévoilent leurs technos de détection d'objets pour la voiture autonome

Plus d'articles