Nous suivre Industrie Techno

Véhicule autonome : Le système de navigation ultraprécis de Dibotics intéresse les constructeurs d'automobiles... et de drones

Juliette Raynal
Véhicule autonome : Le système de navigation ultraprécis de Dibotics intéresse les constructeurs d'automobiles... et de drones

© Capture d'écran Dibotics

Un algorithme, contenant une règle issue de la loi de la gravitation, a été développé par la start-up parisienne Dibotics. Cet algorithme permet à un véhicule autonome, un drone ou un robot de se localiser, de reconstruire son environnement en temps réel et de détecter les objets en mouvement.

Cofondée par Raul Bravo, la start-up Dibotics a mis au point un algorithme, contenant une règle de la gravitation, clé pour la navigation des véhicules autonomes.

Algorithme Slam de Dibotics 

Maturité : industrialisée 

Applications : Dibotics travaille avec la majeure partie des acteurs du véhicule autonome, mais aussi avec trois des quatre principaux fabricants de drones dans le monde.

 

Pour qu’un véhicule autonome puisse cartographier son environnement, s’y positionner et détecter les obstacles, les données issues de son lidar doivent être traitées par un algorithme Slam (Simultaneous localisation and mapping). En superposant plusieurs images qui présentent des points communs, celui-ci montre comment le véhicule s’est déplacé d’une image à l’autre et permet ainsi de connaître sa position relative. Cette opération de superposition entre les images exige d’effectuer des calculs complexes pour corréler les nombreux points communs.

Pour diminuer significativement le temps de calcul nécessaire à cette opération de superposition, Dibotics a développé un algorithme qui permet d’exercer une force de gravité entre les points des différentes photos 3D réalisées par le lidar. « On applique la loi de la gravitation au domaine lidar » résume l’entrepreneur.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Le Zero Trust est la seule façon réaliste de protéger son réseau aujourd’hui », avance Bernard Ourghanlian directeur technique et sécurité à Microsoft France

« Le Zero Trust est la seule façon réaliste de protéger son réseau aujourd’hui », avance Bernard Ourghanlian directeur technique et sécurité à Microsoft France

À l’heure de l’IoT, du télétravail et de l’ouverture des systèmes d’information, les[…]

Trois plateformes XDR lancées lors des Assises de la cybersécurité

Trois plateformes XDR lancées lors des Assises de la cybersécurité

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Comment Owkin entraîne des modèles d'IA sans transférer les données avec le federated learning

Cybersécurité industrielle : 6 mois pour sécuriser une usine

Dossiers

Cybersécurité industrielle : 6 mois pour sécuriser une usine

Plus d'articles