Nous suivre Industrie Techno

Véhicule autonome : Le puissant processeur de Kalray intéresse l'industrie automobile

Juliette Raynal
2 commentaires

2 commentaires

- 12/10/2016 17h:00

Bonjour, Il doit y avoir une erreur Kalray est une startup de la région grenobloise de Montbonnot-Saint-Martin 38330. http://www.societe.com/societe/kalray-507620557.html Ils ont un bureau à Orsay il me semble...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

- 12/10/2016 17h:00

Bonjour, Il doit y avoir une erreur Kalray est une startup de la région grenobloise de Montbonnot-Saint-Martin 38330. http://www.societe.com/societe/kalray-507620557.html Ils ont un bureau à Orsay il me semble...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Véhicule autonome : Le puissant processeur de Kalray intéresse l'industrie automobile

© Kalray

Le processeur conçu par la start-up francilienne Kalray propose une très grande capacité de calcul, tout en fonctionnant à basse fréquence, ce qui autorise une faible consommation d'énergie. Embarqué dans un véhicule autonome, il permet de faire tourner plusieurs applications en même temps.

La start-up francilienne Kalray s’est spécialisée dans la mise au point d’une nouvelle génération de processeurs en silicium baptisés MPPA (massively parallel processor array). Basés sur une architecture massivement parallèle, ils offrent un excellent rapport performance de calcul/consommation énergétique (gigaflops/watt). Doté de 288 cœurs, un processeur de Kalray propose une très grande capacité de calcul, tout en fonctionnant à basse fréquence (environ 600 mégahertz). Ce qui autorise une faible consommation d’énergie. Le processeur consomme ainsi entre 10 et 20 watts selon l’utilisation. 

Processeur MPPA de Krono-Safe
Maturité: industrialisée
Applications : partenariat avec un premier acteur de l'automobile
Cette technologie s’adresse aux centres de données et au marché de l’embarqué critique. Sur ce second marché, Kalray entend également se faire une place aux côtés de géants, comme l’américain Nvidia, dans le secteur très porteur des véhicules autonomes. Son processeur pourrait notamment être utilisé pour des fonctions de fusion de données issues des différents capteurs du véhicule, mais aussi pour faire tourner des algorithmes de deep learning. Kalray compte notamment tirer son épingle du jeu grâce à son architecture compatible avec les questions de sûreté de fonctionnement. « D'abord, notre architecture est compatible avec les contraintes du temps réel critique. Ensuite, notre processeur est constitué de 16 clusters, chacun composé de 16 petits processeurs. Tous les clusters sont reliés par un réseau sur puce. Cela nous permet de faire tourner plusieurs types d'applications en même temps », détaille Stéphane Cordova, directeur du département technologies embarquées.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Jumeaux numériques : trois défis à relever pour instaurer le dialogue entre réel et virtuel

Jumeaux numériques : trois défis à relever pour instaurer le dialogue entre réel et virtuel

L’association NAFEMS dédiée à la simulation et aux modèles numériques tient les 23 et 24 mars un[…]

L’apprentissage auto-supervisé, futur du deep learning appliqué à l’image chez Facebook AI Research

L’apprentissage auto-supervisé, futur du deep learning appliqué à l’image chez Facebook AI Research

Véhicules autonomes : EasyMile prend la tête d'un projet européen sur les véhicules lourds

Véhicules autonomes : EasyMile prend la tête d'un projet européen sur les véhicules lourds

Cybersécurité des véhicules connectés : SystemX fait le bilan du projet SCA et prolonge ses recherches

Cybersécurité des véhicules connectés : SystemX fait le bilan du projet SCA et prolonge ses recherches

Plus d'articles