Nous suivre Industrie Techno

Véhicule autonome : la réalité augmentée sans marqueur du CEA List testée à Bordeaux

Juliette Raynal
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Véhicule autonome : la réalité augmentée sans marqueur du CEA List testée à Bordeaux

© Pascal Guittet

Pour permettre l'usage de la réalité augmentée dans le véhicule autonome, le CEA List a développé une technologie de recalage basée sur des algorithmes Slam (Simultaneous localization and mapping). La technologie a déjà été testée dans un tramway à Bordeaux et intéresse plusieurs acteurs du véhicule autonome.

Réalité augmentée sans marqueur 

Maturité : en cours d'industrialisation

Application : la technologie a été testée dans un tramway de Bordeaux et intéresse plusieurs acteurs du véhicule autonome.

 

Lorsqu'ils n'auront plus besoin de se concentrer sur la route, les automobilistes pourront plus facilement explorer l'environnement qui les entoure. Pour améliorer cette expérience, le CEA List mise sur la réalité augmentée. « Pour la réalité augmentée, nous nous sommes focalisés sur le verrou du recalage » explique Gregorio Ameyugo, adjoint au directeur du CEA List, en charge des affaires européennes.

La phase de recalage consiste à calculer la localisation de l’objet réel par rapport au point de vue de l'utilisateur pour aligner en permanence les informations virtuelles avec le monde réel. Actuellement, la plupart des acteurs de la réalité augmentée s’appuient sur des marqueurs afin de faire correspondre l’univers 3D à l’univers réel. « Mais on ne peut pas déployer des marqueurs dans toute la ville » explique Gregorio Ameyugo. Pour surmonter cet écueil, le CEA List a donc développé une technologie, appelée Slam (Simultaneous localization and mapping) Contraint, qui permet d’opérer une reconstruction 3D de l’environnement en temps réel. « En fait, nous utilisons une maquette 3D de l’environnement comme marqueur », résume l’expert du CEA List.

Cette technologie a notamment été testée dans le cadre du projet ConnectTram, déployé dans un tramway de Bordeaux. « Les usages de ce projet sont très similaires à celui que l’on souhaite donner à la réalité augmentée dans le véhicule autonome, explique Gregorio Ameyugo. Les utilisateurs ne conduisent pas. Au lieu d’avoir des fenêtres classiques, il y a des écrans où s’affichent différents types d’informations en fonction de la maquette 3D de la ville ».  Cela peut être des informations sur les prochaines correspondances avec d’autres moyens de transports, des informations sur les futurs projets immobiliers, ou même des informations de type commercial. L’objectif est de permettre aux utilisateurs d’interagir avec leur environnement de manière plus naturelle. Sans pouvoir dévoiler de noms, Gregorio Ameyugo affirme que cette technologie de recalage pour la réalité augmentée intéresse plusieurs acteurs du véhicule autonome. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Coordinateur du livre blanc de l’Inria sur les véhicules autonomes et connectés, Fawzi Nashashibi estime que l’heure est au[…]

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Fil d'Intelligence Technologique

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Calcul quantique : les technologies de qubits s'exposent au forum Teratec

Calcul quantique : les technologies de qubits s'exposent au forum Teratec

Plus d'articles