Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Valkyrie, le robot éclaireur que la Nasa veut envoyer sur Mars

La Rédaction d'Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Valkyrie, le robot éclaireur que la Nasa veut envoyer sur Mars

Le robot Valkyrie, qui doit jouer demain les éclaireurs sur la planète mars

La prestigieuse agence spatiale américaine, la Nasa, vient de présenter un nouveau type de robot humanoïde : Valkyrie. Présenté au challenge robotique de l'armée américaine, il préfigure surtout les engins que l’agence spatiale souhaiterait envoyer sur la planète Mars… avant d’y expédier ses astronautes !

Que l’on ne s’y trompe pas ! Le challenge robotique lancé par l’armée américaine, le Darpa Robotics Challenge, n’est qu’un prétexte pour l’agence spatiale américaine. En développant un robot baptisé Valkyrie, l’objectif de la Nasa est bien de mettre au point un humanoïde apte à jouer les éclaireurs pour les premières missions humaines sur Mars. Compte-tenu de l’environnement hostile de la planète rouge et des faibles ressources sur place, les équipes de l’agence ont développé un robot « easy to use ». Chacun des composants essentiels au robot sont en effet remplaçables en 15 minutes maximum. Beaucoup de fonction, comme la batterie, les bras ou les mains, fonctionnent en « plug & play ».

 

 

Valkyrie mesure 1,90m et pèse 125 kg. Il est équipé de lidar et de caméras (sur sa tête, sa poitrine et son estomac) pour se repérer dans l’espace (façon kinect). Sa batterie (2 kWh) lui permet de se déplacer en totale autonomie… même si selon le film de la Nasa il faut encore un humain pour remplacer ses accus !

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Power cobots » et robots mobiles, Stäubli renforce ses solutions dédiées à l’usine intelligente

« Power cobots » et robots mobiles, Stäubli renforce ses solutions dédiées à l’usine intelligente

En amont de ses journées de l’innovation, Stäubli a présenté de nouvelles solutions pour l’usine 4.0. Le[…]

« La microfluidique doit sortir des laboratoires pour entrer en production », lance Nicolas Lafitte, responsable du projet européen HoliFAB.

« La microfluidique doit sortir des laboratoires pour entrer en production », lance Nicolas Lafitte, responsable du projet européen HoliFAB.

Un capteur térahertz flexible et configurable pour inspecter les pièces complexes

Fil d'Intelligence Technologique

Un capteur térahertz flexible et configurable pour inspecter les pièces complexes

La sous-traitance industrielle tente le modèle AirBnB

La sous-traitance industrielle tente le modèle AirBnB

Plus d'articles