Nous suivre Industrie Techno

Vaccins, médicaments : le MIT développe une alternative aux piqûres

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Vaccins, médicaments : le MIT développe une alternative aux piqûres

© Christine Daniloff - MIT

Plus besoin de piqûres ! Des chercheurs du MIT ont développé une capsule à avaler capable d'injecter un médicament directement dans la paroi de l'appareil digestif. Ce prototype, testé sur des porcs, s'est même montré plus efficace que les classiques injections sous-cutanées.

Peu de gens se réjouissent à l'idée de subir une injection. Mais de nombreux médicaments ne peuvent pour l'instant être administrés que de cette manière, notamment ceux composés de grandes protéines, qui seraient décomposées avant même d'être absorbées si elles étaient prises par voir orale. Pour y remédier, des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et du MGH (Massachusetts General Hospital) ont mis au point une gélule contenant une capsule couverte de petites aiguilles capable d'injecter un médicament directement dans la paroi de l'estomac ou des intestins. Comme ces parois ne possèdent pas de récepteurs nociceptifs (transmettant la douleur), le patient ne ressent rien.

Lors de tests effectués sur des porcs, l'équipe a constaté que la capsule permettait d'administrer de l'insuline plus efficacement qu'une simple injection sous-cutanée (baisse du taux de glucose des porcs plus rapide et plus importante) et qu'elle n'avait pas causé d'effets secondaires indésirables ni de lésion des tissus, bien qu'elle ait mis une semaine pour traverser tout l'appareil digestif. Le prototype est en acrylique et fait 2 centimètres de long pour 1 cm de diamètre. Il inclut un réservoir contenant le médicament et des aiguilles en acier inoxydable de 5 mm de long.

A terme, les chercheurs prévoient l'utilisation de cette capsule pour injecter des anticorps pour traiter les cancers ou des maladies auto-immunes comme l'arthrite ou la maladie de Crohn, mais aussi des vaccins ou de l'ADN recombinant. Au niveau de la capsule elle-même, la prochaine étape est de faire en sorte que les contractions du tractus digestif soient suffisantes pour extraire le médicament de la capsule. L'équipe travaille également à la mise au point d'aiguilles faites d'un mélange de polymères biodégradables et de sucre qui resteraient plantées dans la paroi intestinale, administrant le médicament lentement en se dissolvant.

Ci-dessous une vidéo présentant le fonctionnement de la capsule :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un hydrogel pour réparer le cerveau après un AVC

Un hydrogel pour réparer le cerveau après un AVC

Un hydrogel biocompatible, capable de combler les lésions du cerveau à la suite d’un accident vasculaire[…]

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Les Prix Inria 2018 récompensent les sciences du numérique

Les Prix Inria 2018 récompensent les sciences du numérique

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Trophées des ingénieurs, éolien offshore, prothèse robotisée … les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles