Nous suivre Industrie Techno

Usine Numérique : lancement du second volet

Industrie et  Technologies
Le Groupe Thématique Outils de Conception et Développement de Systèmes du Pôle System@tic vient de lancer mi-janvier le second volet du projet Usine Numérique.


Cette seconde phase du projet Usine Numérique du Pôle System@tic, d'un montant de 14,3 millions d'euros, dont 5,2 M€ de financement public, est prévu pour une durée de 18 mois. Elle regroupe 14 partenaires industriels : Altis Semiconductor ; CIMPA ; Dassault Aviation ; Dassault Systèmes ; EADS ; EDF ; Euraltech Contrôle ; Ilog ; M2M ; PDF Solutions ; Realviz ; Regienov-Renault ; Snecma ; Spring Technologies ; ainsi que 8 établissements de recherche et/ou d'enseignement supérieur : CEA ; ENS de Cachan ; ESPCI/LOA ; Inrets ; Inria ; LCPC/MV ; SERAM ; Supelec. Il est piloté par Bernard Boime, Chef du Département Ingénierie et Technologies de l'information chez EADS.

Dans la continuité du premier projet Usine Numérique, ce second volet poursuit les objectifs suivants :

  • - La gestion des bases de données nécessaires à la mise en œuvre de grandes simulations de l'usine ;
  • - La mise en œuvre du travail collaboratif entre l'usine et ses fournisseurs ;
  • - La gestion des vues multi-échelles ;
  • - Le rapprochement du monde réel de l'usine avec le monde virtuel, en traitant en particulier les impératifs de temps réel en simulation et les variations réalistes des modèles ;
  • - D'intégrer dans le modèle de simulation un humain virtuel, au comportement physique et cognitif le plus réaliste possible.

« Ce second volet des travaux sur l'usine numérique marque une étape importante dans la "roadmap" que s'est fixée le consortium. Dans l'environnement d'une architecture de base de données partagées, il va permettre de développer la simulation associant réel et virtuel et en conséquence les problèmes liés au temps réel. La labellisation d'une seconde tranche concrétise la dynamique qui s'est installée dans le projet, et a permis entre autres, l'introduction de nouvelles PME », estime Bernard Boime.

Le projet va suivre trois phases principales :

- L'usine virtuelle étendue et collaborative : il s'agit de développer les concepts de l'Usine Numérique sur bases de données, avec gestion des versions, du cycle de vie et de la configuration ;
- L'intégration virtuel/réel : l'objectif est de développer un modèle réaliste et précis, intégrant en temps réel les variations du modèle réel : Modélisation réaliste ; d'ordonnancement et resynchronisation avec le monde réel ; détection en temps réel de défaillance ; intégration du CND en ligne ; modélisation fine des processus d'usinage ; prise en compte du tolérancement... ;
- L'humain virtuel et la réalité virtuelle : il s'agit de modéliser les comportements cognitifs complexes pour reproduire fidèlement : postures et gestes techniques (préhension de pièces rigides ou déformables...) ; les situations multicontacts. Enfin, il faudra développer des interfaces intuitives de pilotage de l'humain virtuel.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.systematic-paris-region.org

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Fil d'Intelligence Technologique

Un échangeur de chaleur ultra compact et efficace grâce à l'impression 3D et au design génératif

Une équipe de recherche de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign a présenté dans un article de la[…]

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le projet de recherche AIRchitecture sur les avions légers électriques tire un premier bilan et se prolonge

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Plus d'articles