Nous suivre Industrie Techno

Union asiatique dans le téléphone mobile de quatrième génération

Alors que le téléphone mobile de troisième génération, connu en Europe sous le sigle UMTS, démarre à peine, la Chine, la Corée du Sud et le Japon ont décidé de développer conjointement les technologies nécessaires à la quatrième génération. L'objectif est de mettre au point un seul et unique standard susceptible d'être imposé au reste du monde.

Dans le système de troisième génération, les opérateurs mobiles des trois pays sont partagés entre trois standards divergents : le W-CDMA choisi en Europe, le CDMA 2000 de l'américain Qualcomm et le TD-SCDMA en développement en Chine. Le but de l'alliance asiatique est d'effacer cette divergence.

La quatrième génération devrait apporter les performances de la fibre optique avec des débits de 100 Mbit/s, contre au maximum 2 Mbit/s pour la troisième génération en cours de mise en service. Elle ne devrait pas voir le jour avant 2010.

null
l'impact

Conscients de leur avance technologique et de l'importance de leur marché, (près du tiers du marché mondial), les Asiatiques veulent devenir les maîtres du jeu dans un domaine où les Européens ont joué jusqu'ici les premiers rôles.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0858

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

La jeune pousse Fashion Data, fondée en 2019, a remporté les Trophées de l’innovation dans la catégorie start-up,[…]

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Plus d'articles