Nous suivre Industrie Techno

Mondial de l'Automobile 2010

Une voiture nommée DeZir

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Une voiture nommée DeZir

Rien que pour le plaisir ...

© DR

Renault présentera au Mondial de l’Auto 2010 fin septembre à Paris un concept car original à motorisation électrique, qui devrait être le premier d’une lignée. L’équipe de designers qui l’a conçu nous explique sa démarche.

Renault vient de dévoiler en avant-première du Mondial de l'Automobile de Paris, le concept-car DeZir, qui signe l’engagement du constructeur vers un design plus émotionnel. Avec ses lignes sensuelles et sa couleur rouge vif, il exprime la passion automobile. Animé par un moteur électrique, il fait rimer respect de l’environnement avec élégance automobile.

Premier projet dirigé par Laurens van den Acker, le nouveau Directeur du Design Industriel du groupe Renault depuis avril 2009, DeZir marque le coup d’envoi d’une série de concept-cars qui vont illustrer la nouvelle vision du design de Renault. Elle pose également les bases du design des futurs véhicules de la marque.

Une modification de l’organisation du design

Inspiré par la nouvelle signature de la marque, ‘‘Changeons de vie. Changeons l’automobile’’, le Design Renault a puisé dans les racines identitaires du constructeur pour exprimer toute la dimension humaine de l’entreprise à travers une nouvelle stratégie fondée sur le cycle de la vie.

Cette vision fait ainsi le lien entre la marque et les clients à chaque expérience de leur vie : quand ils tombent amoureux ; découvrent le monde ; fondent une famille ; travaillent ; profitent des loisirs et accèdent à la sagesse. Cette stratégie s’accompagne de la définition d’un nouveau langage stylistique inspiré par trois mots clés, en ligne avec la vision de la marque : simple ; sensuel ; chaleureux. Dans cette stratégie, les concept-cars vont décliner progressivement cette vision et annoncer le plan produit pour créer une offre de voitures cohérente, claire et simple.

Pour mettre en œuvre cette stratégie, la Direction du Design a modifié son organisation : une même équipe de designers aura maintenant en charge la réalisation du concept-car et du véhicule de série qu’il préfigure.

Un premier maillon

Première réalisation dirigée par Laurens van den Acker, DeZir concrétise la nouvelle orientation design de la marque et démarre la stratégie fondée sur le cycle de la vie. La première étape, ‘‘tomber amoureux’’, trouve sa parfaite illustration dans le style à la fois puissant et sensuel et dans la couleur rouge passion de DeZir.

« DeZir annonce notre nouveau langage formel qui exprime le mouvement, la sensualité, l’émotion… avec des proportions idéales, comme un objet conçu par la nature. Un design chaleureux et tonique, très Renault », estime Axel Breun, Directeur Design Concept et Show Cars.

La fluidité s’exprime dès les premières esquisses, par des formes simples et des volumes généreux. « L’élément liquide, le mouvement des vagues, les contrastes de lumière créés par l’ondulation des surfaces, ont constitué ma première source d’inspiration », explique Yann Jarsalle, designer extérieur. « Je me suis inspiré plutôt de la sculpture que de l’architecture, en dessinant directement des volumes et non plus des surfaces reliées par des lignes ».

DeZir a ainsi pris la forme d’un coupé deux places, à la fois sculpté et simple à lire. Ses formes exacerbent les passages de roue qui accueillent des jantes de 21 pouces au dessin inspiré par le mouvement. Les flancs alternent formes pleines et creuses, jouant ainsi les contrastes de lumière.

Une voiture qui est aussi électrique

Si le Z de son nom fait directement référence à la signature Z.E. (Zéro Emissions), des éléments de style expriment la technicité et la légèreté, attributs naturels de l’automobile électrique. Ainsi, le dessin en creux et le traitement strié de l’entrée d’air du bouclier avant et de toute la partie arrière apportent de la légèreté à l’ensemble et permettent de guider le flux d’air de l’avant vers l’arrière, pour refroidir la batterie.

Pour donner du rythme à l’ensemble, cette peau fluide et lisse est contrastée avec des surfaces constituées d’aspérités, comme les panneaux latéraux en aluminium, le haut du pavillon et les ‘‘paupières’’ des optiques avant. Le dessin de ces parties n’est pas sans rappeler l’image des vaguelettes créées par le vent sur un plan d’eau, avec une touche de technicité apportée par le traitement géométrique de la matière.

Le rouge vif réagit avec le découpage graphique des empiècements latéraux en aluminium perforé qui soutiennent l’idée de légèreté et suggèrent également la technicité.

La découpe géométrique des parties vitrées simplifie la lecture de l’ensemble du concept-car et évoque le cockpit d’un avion de chasse ou le poste de conduite de certaines voitures sportives d’endurance. La voiture est équipée de deux caméras de rétro-vision, qui offrent une vue panoramique malgré l’absence de lunette arrière.

Une face avant proche de celle des futurs modèles

La piste créative pour le dessin de la face avant valorise l’héritage identitaire de Renault. La face avant de DeZir est traversée sur toute sa largeur par une entrée d’air dessinée autour d’un losange agrandi et verticalisé, pour souligner fièrement l’appartenance à la marque. Le traité sombre de la grille d’entrée d’air fait ressortir par contraste le losange chromé, lui donnant ainsi encore plus de lisibilité.

Héritage du langage formel de Renault, les écopes latérales ont été intégrées dans la forme de l’entrée d’air. Les projecteurs sont également intégrés dans le dessin de l’entrée d’air, au-dessus des écopes.

Le dessin de cette face avant préfigure la nouvelle identité des faces avant de Renault qui se déclinera sur tous les modèles de la Marque.
Les phares sont conçus sous forme de prismes rétro éclairés, ce qui leur donne une allure très graphique. Les perforations dans les ‘‘paupières’’ confèrent un rendu technique et une signature lumineuse spécifique à DeZir.

Les feux arrière se transforment en un bandeau lumineux suspendu sur toute la largeur de la voiture. Mis en scène par le rétro éclairage de la grille arrière, l’emblème Renault semble flotter au milieu de cette surface.

Un intérieur tout en légèreté

Les portes en élytre, clin d’œil à la passion automobile, s’ouvrent sur un intérieur raffiné. Leur cinématique inversée symbolise la complémentarité amoureuse, le yin et le yang.

Le design intérieur exprime la légèreté. « L’amour, c’est un sentiment qui vous porte, qui vous fait pousser des ailes », explique Stéphane Maïore, designer intérieur. « A bord de DeZir, on est comme sur un nuage », ajoute Stéphanie Petit, designer Couleurs et Matières.

Les formes y sont douces et légères. La couleur dominante est le blanc, ponctué du même rouge passion que celui de l’extérieur. Les matières sont précieuses, comme les sentiments qu’elles évoquent : du cuir blanc, pour les sièges, la planche de bord et le sol ; de la laque rouge pour la console et les accessoires.

Les sièges forment un véritable cocon ‘‘en tandem’’. Et pour aller jusqu’au bout de l’expression de la passion partagée et de la légèreté, la banquette est réalisée d’une imbrication d’éléments en cuir blanc, capitonné côté passager, lisse côté conducteur, comme pour traduire le mouvement d’attraction de l’un vers l’autre.

Issue d’un travail graphique sur la base du logo, la trame brodée sur le cuir est un exemple de ‘‘confection à la française’’ et montre la tendance à venir sur des futurs modèles de série.

Inspiré par l’idée de la rencontre amoureuse, le design intérieur joue de la réunion des ‘‘oppositions’’ :
 

  • Le poste de conduite façon cockpit contraste avec la légèreté de la planche de bord et avec l’esprit ‘‘boudoir’’ de la banquette en cuir blanc ;
  • Le panneau de porte côté conducteur est en laque rouge vif, tandis que celui côté passager est en cuir blanc ;
  • La planche de bord met en contraste deux types de finition : une partie gainée en cuir blanc, l’autre plus technique, recouverte d’aspérités, sur le même principe qu’à l’extérieur ;
  • La banquette blanche est suspendue au-dessus d’un fond lumineux rougeoyant qui symbolise la passion. Cet éclairage est rythmé par des pulsations régulières qui suggèrent les battements de cœur.


Mais le couple, c’est aussi la protection de l’autre. La forme des éléments composant l’habitacle suggèrent cette idée de protection :
 

  • La console centrale semble présenter la commande de boîte au conducteur, pour mieux se mettre à sa portée ;
  • La coque de la commande de boîte de vitesses enveloppe les pétales lumineux qui indiquent les rapports ;
  • Une coque rouge encadre la colonne de direction jusqu'au moyeu.


Des muscles électriques

DeZir est animé par un moteur électrique situé en position centrale arrière pour un équilibre idéal des masses. La batterie Lithium Ion d’une capacité de 24 kW/h est implantée en position verticale, derrière la banquette. Elle permet d’afficher une autonomie de 160 km.

Le refroidissement de la batterie se fait par le flux d’air dirigé de l’avant vers l’arrière, mais surtout par les entrées d’air latérales situées derrière les empiècements en alu sur les flancs de la voiture.

La base moteur est la même que celle des véhicules électriques de série, avec une évolution permettant de délivrer une puissance de 110 kW (150 ch) et un couple de 226 Nm.

Trois modes de recharge sont disponibles :
 

  • le mode standard, via une prise domestique standard (recharge complète en 8 heures) ;
  • le mode rapide, via une prise de courant triphasé 400 V (recharge de 80 % de la batterie en 20 minutes) ;
  • l’échange de batterie, grâce à la technologie Quick Drop de Renault.


Afin d’améliorer l’autonomie et les performances dynamiques, les équipes techniques du Design Renault ont travaillé sur l’allégement du véhicule. Ainsi, la coque de DeZir est en Kevlar et le châssis tubulaire en acier est du même type que celui de Mégane Trophy.

DeZir dispose également des éléments de suspension de Mégane Trophy – doubles triangles – pour une précision de conduite de haut niveau.
L’aérodynamique a également été soignée, avec un soubassement caréné et l’adoption d’un diffuseur à l’arrière. L’indice de pénétration dans l’air (Cx) ainsi obtenu est de 0,25.

Cela permet d’afficher des performances très intéressantes : le 0 à 100 km/h en 5 secondes et le 0 à 50 km/h en seulement 2 secondes.

La récupération d’énergie au freinage fait également partie du programme, avec un dispositif s’inspirant de la logique de fonctionnement du KERS (Kinetic Energy Recovery System) utilisé en Formule 1. Lors de la décélération, l’énergie cinétique est récupérée et stockée dans la batterie. Sur DeZir, ce stock d’énergie peut être utilisé au moment choisi par le conducteur, via une commande au volant, pour apporter un complément ponctuel de puissance.

Un tableau de bord futuriste

Le plaisir de conduite est amplifié par le traitement de l’interface conducteur. Le tableau de bord souligne visuellement les sensations de pilotage, à travers un affichage graphique des informations recueillies via l’accéléromètre et les capteurs de vitesse.

L’écran central est tactile et intègre une navigation intelligente qui fusionne les données du trajet avec l’agenda du conducteur, pour proposer une optimisation des tâches et des parcours.

Un logiciel intégré dans le tableau de bord informe le conducteur sur ses performances dynamiques de gestion de l’énergie à travers une interface ludique et un rendu graphique façon jeu vidéo.

Dans le cadre de la recherche sur la signature sonore des futurs véhicules électriques, Renault s’est associé avec le très réputé IRCAM - l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique, fondé par Pierre Boulez en 1969 - pour définir le son qui restitue le mieux la personnalité de DeZir.

Jean-François Prevéraud
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles