Nous suivre Industrie Techno

Une usine Renault-Nissan en France

Sujets relatifs :

, ,

Créer un joint-venture pour le développement et la production de batteries au lithium pour véhicules électriques. C'est le projet de l'accord conclu entre l'alliance Renault-Nissan, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et le Fonds stratégique d'investissement (FSI). Une première du genre en France. La seule usine de batteries pour véhicules électriques dans l'Hexagone appartient à un joint-venture entre Saft et Johnson Controls. Située près de Bordeaux, elle met en oeuvre une technologie développée par Saft. Le Commissariat à l'énergie atomique développe à Grenoble une autre filière française. La production devrait démarrer en 2012 dans une usine à Flins, près de Paris, avec une capacité annuelle de 100 000 batteries. Le projet représente un investissement de 600 millions d'euros.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0925

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mobilité hydrogène : Zoom sur le partenariat entre Renault et PlugPower sur les utilitaires légers

Mobilité hydrogène : Zoom sur le partenariat entre Renault et PlugPower sur les utilitaires légers

Zoom sur le partenariat annoncé le 12 janvier entre Renault et l'américain PlugPower sur les véhicules utilitaires[…]

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

Dossiers

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Dossiers

Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Plus d'articles