Nous suivre Industrie Techno

Une technologie pour optimiser la production de film en 3D

Le projet allemand de recherche PRIME s’achève par la mise au point d’un dispositif qui optimise en temps réel les paramètres de création et de montage d’images 3D.

Alors que l’arrivée de la télévision 3D est imminente, l’Institut Fraunohofer a profité du CeBIT 2010 pour présenter le résultat du projet de recherche allemand PRIME. Depuis deux ans, ce projet associe neuf partenaires dont les instituts Fraunhofer IIS et HHI, et le fabricant allemand de téléviseurs haut de gamme Loewe. Objectif : mettre au point une technologie de contrôle de nature à optimiser la production, la post-production et la projection de films 3D à haute définition.

« La production d’images 3D à partir de deux caméras doit respecter des règles précises d’écartement, de profondeur et de colorimétrie pour donner une perception parfaite du relief et éviter ainsi les phénomènes de fatigue et de mal de tête créés par une mauvaise synchronisation entre l’image de l’œil gauche et celle de l’œil droit », explique Ralf Schäfer, directeur du département de traitement d’image de l’institut HHI.

Le projet s’est terminé par la mise au point d’un dispositif qui analyse en temps réel la stéréoscopie des images et fournit les informations nécessaires au réglage de l’écartement et de la profondeur des deux caméras. Le système devrait entrer en production dans le courant de l’année. Trois sociétés sont en négociation pour industrialiser cette innovation.

L’Institut Fraunhofer se penche déjà sur l’étape suivante - l’image 3D sans lunettes - dans le cadre du projet européen MUSCADE qui associe 11 partenaires dont Astrium (coordinateur) et Thomson. « La problématique de la 3D sans lunettes est plus complexe, car elle demande 20 à 30 points de vue pour disposer d’une vision confortable sur 180 degrés. Or pour des questions de coûts, il est hors de question d’utiliser 20 ou 30 caméras. On pense se contenter de 2, 3 ou 4 caméras et créer les autres points de vue par calcul. Même approche pour la transmission. On transmettra 2 à 4 points de vues et on calculera localement les autres points de vue », explique Ralf Schäfer.

Ce projet de trois ans et 12 millions d’euros a démarré en janvier 2010.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : Lien Internet vers le  projet Muscade

 
 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

[Débat] Faut-il accepter le stockage des données biométriques ?

Les systèmes de reconnaissance faciale, de l’iris ou des empreintes digitales se généralisent sur les terminaux[…]

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Mohamed Sabt sécurise les smartphones

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Des vêtements ultratechniques pour lutter contre le chaud et le froid

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Micro-électronique : Sabrina Fadloun explique sa thèse en 180 secondes

Plus d'articles