Nous suivre Industrie Techno

abonné

Fil d'Intelligence Technologique

Une surface électronique réagissant à la douleur comme une peau humaine

Alexandre Couto
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Une surface électronique réagissant à la douleur comme une peau humaine

La peau artificielle mise au point par le RMIT est capable de réagir instantanément à partir d'un certain seuil de "douleur"

© RMIT

Des chercheurs du Royal Melbourne Institute of Technology (RMIT), en Australie, ont posé les premières bases de l’un des défis de la robotique : une peau artificielle réagissant aussi efficacement à la douleur qu’une peau humaine. Ces travaux ont été publiés le 1er septembre dans la revue Advanced Intelligent Systems

Depuis plusieurs années les roboticiens cherchent à mettre au point une peau artificielle pouvant capter et interpréter des informations tactiles. Si des systèmes dotés d’une surface électronique comportant plusieurs récepteurs pouvaient identifier certains stimuli, comme la température ou une pression, peu étaient capables de réagir instantanément lorsqu’un certain seuil est dépassé. Un comportement semblable à la sensation humaine de douleur.

Les chercheurs du RMIT se sont penchés sur les récepteurs critiques de la peau humaine (récepteurs somatiques) : les corpuscules parciniens (pour la sensation de pression), les[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois projets de l’IRT SystemX pour optimiser la fabrication additive

Trois projets de l’IRT SystemX pour optimiser la fabrication additive

Lors d'un webinaire organisé le 25 novembre, l'IRT SystemX a présenté plusieurs projets menés avec des partenaires[…]

Thermoformeuses et ensacheuses font passer les emballages au vert

Thermoformeuses et ensacheuses font passer les emballages au vert

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

L’usinage 4.0, un défi technique qui reste à relever

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés  », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

FormNext 2020: « Une édition a minima, qui recentre la fabrication additive sur des applications clés », selon Jean-Daniel Penot, de France Additive.

Plus d'articles