Nous suivre Industrie Techno

Une puce photonique cinq fois plus puissante

Ridha Loukil
Une puce photonique cinq fois plus puissante

62 composants optiques intégrés sur une puce.

© Dr

Infinira se prépare à multiplier par dix la densité et par cinq la puissance de sa puce photonique PICs utilisée dans les transmissions optiques.

Les puces photoniques vont-elles suivre l’évolution des puces électroniques ? Les progrès à l’horizon dans ce domaine le laisse présager. La seconde génération de circuits photoniques intégrés PICs d’Infinera est annoncée comme dix fois plus dense et cinq fois plus puissante que la première.

Cette puce intègre aujourd’hui 62 composants optiques et offre une bande passante de 100 Gbit/s. Son utilisation dans les équipements de transmission de données à fibre optique se traduit par des gains d’encombrement, de consommation de courant et de fiabilité.

La prochaine génération encore au stade des tests comporte 620 composants et affiche une capacité de transmission de 500 Gbit/s. Elle consomme 60 % moins d’électricité par Gigabit que la puce actuelle. L’intégration photonique progresse au même rythme que l’intégration électronique définie par la fameuse « Loi de Moore ».

Pour parvenir à ce résultat, Infinera a introduit une détection cohérente et une transmission par modulation de phase à plus haute densité. Au lieu d’envoyer un simple signal lumineux indiquant de façon binaire que s’il est allumé c’est un 1 et que s’il est éteint, c’est un 0, le système de modulation utilise 3 caractéristiques : la présence de lumière, la phase de lumière et la polarisation du signal lumineux.

La première génération de PICs utilisait des photodétecteurs pour capter la lumière arrivant du câble en fibre optique et transformer cette lumière en un signal électronique. En plus des photodétecteurs, la nouvelle génération contient dix lasers, dont la lumière est mixée avec les signaux modulés en phase, reçus depuis l’émetteur via le réseau. La lumière arrivant du réseau via le câble en fibre optique est comparée à celle du laser de la puce pour déterminer les déviations de phase et de polarisation. Ce procédé permet d’encoder les données sur 5 canaux à 100 Gigabits.

Aujourd’hui, la plupart des réseaux au cœur de l’Internet utilisent des systèmes de transmission optique à 10 Gbit/s. Mais avec l’augmentation de la demande en bande passante, ils seront rapidement saturés et il faudra passer à 100 Gbit/s.

La production industrielle des puces PICs à 500 Gbit/s est prévue pour 2012.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

OneWeb lance les six premiers satellites de sa constellation

OneWeb lance les six premiers satellites de sa constellation

Le 27 février 2019, OneWeb a réalisé le lancement des six premiers satellites de sa future constellation destinée à[…]

05/03/2019 | EspaceSpatial
Ballon dirigeable, lasers spatiaux, hélice imprimée en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Ballon dirigeable, lasers spatiaux, hélice imprimée en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Pale d’hélice, robot joueur de Jenga, start-up du Cnes… les innovations qui (re)donnent le sourire

Pale d’hélice, robot joueur de Jenga, start-up du Cnes… les innovations qui (re)donnent le sourire

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles