Nous suivre Industrie Techno

Une plateforme pilote pour le traitement de minéraux pollués

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Sur le campus de l’Insa de Lyon, la plate-forme d’Eedems traitera notamment des matériaux très fins comme les sédiments ou les résidus d’épuration des fumées. Une collaboration scientifique et industrielle a

Depuis deux ans Sarp Industries, Lhoist (spécialiste de la chaux) et une équipe de Polden (Insa de Lyon) ont travaillé à l’épuration des résidus de fumées (REF) d’incinération sur le site Sarp Industries de Marseille.

En deux ans des résultats scientifiques et technologiques ont été obtenus, qui permettent maintenant à Sarp Industries de proposer ce genre de procédé d’épuration et de récupération de minéraux sur le marché. Il y a de quoi faire puisqu’en France les REFIOM (ordures ménagères) et les REFIDI (déchets industriels) représentent respectivement environ 450 kt/an et 250 kt/an.

Ce contrat de recherche ciblé maintenant terminé, l’installation pilote n’était plus utile. Elle retrouve une seconde vie dans les locaux d’Eedems (Evaluation environnementale déchets, matériaux et sols pollués) sur le campus de l’Insa de Lyon. Cette structure de recherche industrielle a été créée en 2001 par l’Insa, l’ENTPE (travaux publics de l’état) le CSTB (centre scientifique et technique du bâtiment) et le BRGM.

L’installation représente un montant de 350 k€, financés majoritairement par Sarp Industries pour le matériel qui reste sa propriété et par Eedems pour sa mise en place. Sarp conserve un droit d’utilisation prioritaire. Mais le choix des sujets de recherche relève d’ Eedems  avec les partenaires industriels de son choix (sauf conflit d’intérêt direct avec Sarp).

 Les sujets de recherche ne manquent pas. Il y a aujourd’hui outre les REF les sédiments de ports, de canaux ou de rivières. Certains à proximité de sites industriels actifs ou en friche sont très pollués et pourraient être traités, sous réserve de développer les procédés adéquats. D’où ce pilote.

La plateforme d’une capacité de 50 à 100 kg de déchets par bâchée comprend deux réacteurs mélangeurs (mise en contact du déchet avec une phase aqueuse de neutralisation et/ou d’extraction) deux filtres presses pour la séparation liquide/solide.

Toute l’astuce consiste à combiner intelligemment les différentes opérations unitaires et l’utilisation de réactifs adéquats (neutralisation, extraction spécifique d’ions métalliques etc) pour parvenir à un procédé de lavage qui réponde aux besoins spécifiques d’épuration d’un REF ou d’un sédiment.

L’intérêt est de diviser le volume de déchets ultimes d’un facteur 10 environ, de bien confiner les polluants (métaux lourds la plupart du temps) et de recycler une matrice minérale sans danger dans le bâtiment ou les TP.

Christian Guyard

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles