Nous suivre Industrie Techno

Une plate-forme de R&D pour le contrôle non-destructif

Industrie et  Technologies
Pouvoirs publics, industriels et académiques s'associent pour créer une plate-forme de développement et d'évaluation de nouvelles techniques de contrôles non-destructifs. L'objectif est de les rendre plus abordables et de proposer des alternatives à des m


La plupart des secteurs industriels doivent être absolument sûrs de la fiabilité de leurs structures, de la sécurité de leurs installations et de la qualité de leurs produits. C'est pourquoi ils utilisent largement les techniques de contrôle non-destructif, qui répondent à ces besoins, en fournissant des informations sur la santé d'une pièce, sans qu'il en résulte d'altérations préjudiciables à son utilisation ultérieure.

Les contrôles par ultrasons et courants de Foucault sont largement répandus dans l'industrie, mais les technologies actuellement utilisées, principalement des capteurs mono-élément, ne répondent pas toujours aux contraintes de cadence, de fiabilité et de rentabilité. Pour dépasser ces limites d'utilisation, de nouvelles technologies multi-éléments ont émergé ces dernières années, dont l'intérêt majeur est d'augmenter considérablement les capacités des méthodes de contrôle en termes de rapidité, de sensibilité, et d'efficacité.

Afin de tester et de valider ces nouvelles technologies de contrôle non destructif, tout en facilitant de futurs développements, une plate-forme fédérative baptisée Gerim (Grand Ensemble de Recherche en Instrumentation Multi-capteurs), vient d'être inaugurée au CEA LIST (Laboratoire d'intégration des systèmes et des technologies) à Saclay (91).

Elle a été portée sur les fonds baptismaux par ses fondateurs, le CEA, la Région Ile-de-France - la plate-forme a fait l'objet d'une convention Sesame en 2005 - et ses partenaires de recherche et développement industriels et académiques, CETIM, Dassault Aviation, EADS Innovation Works, EDF, M2M, Renault, SNCF, SNECMA, ESPCI (LOA), ENS Cachan (SATIE), Supélec (LGEP, L2S). Notons que c'est M2M, spin-off du CEA, qui a réalisé l'équipement multi-éléments.



Dotée d'une instrumentation et de capteurs de contrôle non-destructif multi-éléments par ultrasons et courants de Foucault, ainsi que d'un robot permettant les acquisitions sur différents types de pièces, le Gerim constituera un équipement unique en Europe grâce à la mutualisation des moyens du CEA LIST et de ses partenaires industriels.

Cette plate-forme permettra notamment d'étudier de nouvelles technologies de capteurs multi-éléments et multi-physiques (capteurs magnétiques à haute sensibilité, traducteurs ultrasonores souples intelligents...), de développer de nouvelles techniques de contrôle et de valider les outils de traitement associés.

Les études porteront ainsi sur le contrôle des pièces en matériaux composites de géométrie complexe, de matériaux de forte épaisseur, de soudures laser, ainsi que sur la détection et la caractérisation de fissures. Dans le contexte actuel où le respect de l'environnement et le développement durable sont des enjeux pour l'industrie, le développement de contrôles multi-éléments par courants de Foucault est une alternative aux techniques traditionnelles (ressuage, magnétoscopie...) qui présentent l'inconvénient d'utiliser des produits chimiques polluants pour l'environnement.

La plate-forme sera mise à disposition des principaux laboratoires franciliens de recherche publique développant des méthodes de contrôle et des laboratoires industriels franciliens utilisateurs de ces technologies. L'installation complète de la plate-forme a nécessité 18 mois de développement, pour un budget de 1,1 millions d'euros, et son planning d'utilisation par l'ensemble des partenaires, s'étend déjà sur les quatre prochaines années.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cea.fr


Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles