Nous suivre Industrie Techno

Une pilule Google comme mot de passe, de l'imagination à l'impression 3D, Carmat : TECHNOBUZZ

L'impression 3D devrait permettre à chacun d'imprimer l'objet qu'il désire. Encore faut-il savoir le dessiner sur un fichier CAO ! Demain, cette étape ne sera même plus nécessaire. Pensez bien fort à ce que vous voulez obtenir et c'est imprimé. C'est à peu de choses près ce que proposent des chercheurs chiliens, qui souhaitent voir les enfants l'utiliser pour imprimer les monstres de leurs rêves et de leurs cauchemars. Un scénario de nature à inspirer les scénaristes de chez Disney...

Une pilule pour ne plus retenir les mots de passe.

Il y a quelques mois, Google faisait savoir qu’il voulait développer un système d’authentification à partir de la clé USB d’YubiKey. La firme américaine renchérit sur le même thème. La Tribune annonce que Motorola, qui lui appartient, annonce avoir créé une pilule qui une fois avalée permet de se connecter à son smartphone. Rien de magique dans le procédé, la pilule ne vous communique pas le code mais délivre une micro-puce encapsulée. Sans batterie, la micro-puce puise son énergie à partir des acides contenus dans l’estomac pour envoyer un signal d’authentification au smartphone. Baroque, l'idée recueille le scepticisme des internautes. Moins original mais peut-être tout aussi pratique, Motorola propose le même système via un sticker placé sur le poignet de l’utilisateur. Le mot de passe maintenant, c’est vous !

Un cœur artificiel mêlant des organes de vache avec des matériaux de synthèse

Pour l’instant, il n’y a qu’un seul cœur artificiel autorisé à la transplantation et c’est une société américaine basée à Tucson dans l’Arizona, Syncardia, qui le fabrique. Mais les Français sont aussi sur les rangs, et en utilisant des produits du terroir s’il vous plaît ! Le cœur artificiel de la société parisienne Carmat mêle matériaux de synthèse et organes de vaches, rappelle L'Express, qui présente en détail cette prothèse bionique. On ne sait toutefois pas s’il s’agit de vaches françaises. En tout état de cause, le dispositif a déjà reçu les autorisations pour divers pays comme l’Arabie Saoudite, la Slovénie, la Pologne et la Belgique. Comme quoi les vaches resteront toujours au fond de notre cœur.

Penser c’est fabriquer !

Selon ses promoteurs, l’impression 3D pourrait être le moteur de la prochaine révolution industrielle. De leur côté, les techniques de contrôle par la pensée par les machines font toujours plus de progrès. Et si en alliant les deux technologies vous n’aviez plus qu’à penser à un objet pour qu’il soit fabriqué devant vous ? C’est ce qui est tenté avec un casque de contrôle de la pensée. Le porteur du casque peut interagir avec le logiciel Thinker Thing créé pour l’occasion. Il affiche une forme basique sur l’écran que l’utilisateur peut regarder évoluer et se modifier, explique Génération Nouvelle Technologies. Le logiciel définit si l’utilisateur apprécie ou non l’évolution qu’il donne à la forme. Une fois celle-ci finalisée, elle est transférée vers l’imprimante 3D. Le projet convient particulièrement bien pour les jeunes publics qui ne sont pas toujours en mesure de décrire ce qu’ils pensent. Développé au Chili, le programme devrait être utilisé dans le cadre d’un projet scientifique itinérant baptisé « les créatures fantastiques de l’esprit des enfants ». En vidéo : la première main fabriquée par le système puis la vidéo de présentation du programme.

 

Vidéo de présentation du programme : « les créatures fantastiques de l’esprit des enfants »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Impression 3D : l’usine d’urgence

[Innover contre le virus] Impression 3D : l’usine d’urgence

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

 [Vidéo] Ce robot est un expert dans la manipulation des objets déformables

[Vidéo] Ce robot est un expert dans la manipulation des objets déformables

Setforge déploie la fabrication addtive de 9T Labs pour la production de composites de structure

Setforge déploie la fabrication addtive de 9T Labs pour la production de composites de structure

[Avis d'expert] Fiabiliser le diagnostic en maintenance prédictive, un défi collaboratif

[Avis d'expert] Fiabiliser le diagnostic en maintenance prédictive, un défi collaboratif

Plus d'articles