Nous suivre Industrie Techno

Une peau électronique caméléon

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Une peau électronique caméléon

Changez la couleur de vos objets favoris à volonté.

Philips a développé un papier électronique dont la couleur change à volonté. Ce papier pourrait servir de peau caméléon aux vitres et appareils portables.

 

Lassé de la couleur de votre téléphone mobile ? Avec la technologie e-Skin de peau électronique développée par Philips Research en partenariat avec l’Université Technique d’Eindhoven, aux Pays-Bas, vous pourriez casser cette monotonie et jouer votre propre designer. Ce papier électronique (e-Paper) fonctionne en effet comme une peau caméléon dont on peut changer la couleur à volonté à l’aide d’un simple bouton.

Les premières applications concernent les terminaux portables. On peut utiliser cette peau électronique pour habiller téléphones mobiles, baladeurs MP3 et autres gadgets portables. On peut en modifier la couleur pour l’accorder aux vêtements portés. Cette technologie peut aussi s’appliquer aux bouilloires électriques pour changer automatiquement la couleur quand l’eau commence à bouillir. Des applications sur de grandes surfaces comme les murs intérieurs ou les vitres des fenêtres sont également envisageables.

Pour les vitres par exemple, on peut profiter de cette technologie pour ajuster la luminosité dans la pièce et réduire l’intensité de l’ensoleillement. Chacun créant l’ambiance lumineuse qui lui convient. Dans le médical, on peut l’employer pour habiller les systèmes d’imagerie et de scanners, afin d’émettre une couleur d’ambiance apaisante adaptée à chaque patient.

Cette peau e-Skin appartient à la famille des papiers électroniques, un type d’afficheurs électroniques qui fonctionne par réflexion de la lumière ambiante et qui donc ne consomme que très peu d’énergie. Elle est formée par des micro-capsules rouges, vertes et bleues prises en sandwich entre deux feuilles plastiques transparentes. La couleur et les motifs désirés s’affichent en déplaçant les capsules sous l’effet d’un champ électrique. Pour réduire les coûts, Philips contrôle l’affichage, non pas pixel par pixel comme c’est le cas pour l’e-Paper traditionnel, mais par zones.

Le fait que cette technologie consomme presque rien comme énergie la rend adaptée à des terminaux portables comme le téléphone mobile. La réduction des coûts induite par la simplification du procédé de contrôle la rend aussi utilisable sur de grandes surfaces comme les murs ou les vitres de fenêtres.

Philips Research présente cette innovation aux Ateliers Display International 2009, qui se tiennent au Japon du 09 au 11 décembre. Le groupe néerlandais est prêt à licencier cette technologie dans des applications autres que la personnalisation d'ambiance et de terminaux.

Ridha Loukil
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Orsay Physics et le Cimap lancent Ciclop, un laboratoire pour affiner l'imagerie à l'échelle du nanomètre

Orsay Physics et le Cimap lancent Ciclop, un laboratoire pour affiner l'imagerie à l'échelle du nanomètre

L'entreprise Orsay Physics et le Centre de recherche sur les ions, les matériaux et la photonique (Cimap) ont annoncé le 6 juillet[…]

09/07/2020 | RechercheOptique
Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Déformer un semiconducteur 2D pour obtenir un photodétecteur sur silicium efficace dans le proche infrarouge

Mercedes s’associe à Nvidia pour développer des véhicules autonomes nouvelle génération d’ici 2024

Mercedes s’associe à Nvidia pour développer des véhicules autonomes nouvelle génération d’ici 2024

Plastronique, l'électronique en trois dimensions

Avis d'expert

Plastronique, l'électronique en trois dimensions

Plus d'articles