Nous suivre Industrie Techno

abonné

Une peau « chaude » pour robot

Juliette Raynal

Coupler les détecteurs de force, dont sont habituellement dotés les robots, à des capteurs thermiques actifs pour améliorer leur sens du toucher et les aider à mieux identifier les objets qui les entourent. C’est l’idée développée par des chercheurs du Georgia Tech, situé à Atlanta (Etats-Unis).

Lorsque nous touchons un objet, nous le sentons plus chaud ou plus froid qu’il ne l’est réellement. Deux facteurs expliquent ce décalage. Le premier repose sur le fait que notre corps est chaud. Nous ressentons donc la différence de température entre notre peau et l’objet. Ensuite, nous mesurons également la vitesse à laquelle l’objet absorbe la chaleur de notre corps. Autrement dit, nous mesurons la conductivité thermique de l’objet en question. Ainsi, si un objet en métal nous semble plus froid qu’un objet en bois, alors qu’ils sont tous les deux à la même température, c’est que le métal[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Que sont les robots Skypod qui ont permis à Exotec de devenir la 25ème licorne française ?

Que sont les robots Skypod qui ont permis à Exotec de devenir la 25ème licorne française ?

Après une levée de fonds de 335 millions de dollars, la société Exotec spécialisée dans la robotique[…]

17/01/2022 | Robots
[Cahier Technique] Vers la bio-impression de tissus humains fonctionnels

Avis d'expert

[Cahier Technique] Vers la bio-impression de tissus humains fonctionnels

Impression 3D : le rêve plus si lointain de l'usine distribuée

Exclusif

Impression 3D : le rêve plus si lointain de l'usine distribuée

[Diaporama] A Annecy, le roboticien Omron présente sa vision de l’usine du futur

[Diaporama] A Annecy, le roboticien Omron présente sa vision de l’usine du futur

Plus d'articles