Nous suivre Industrie Techno

abonné

Une peau « chaude » pour robot

Juliette Raynal

Coupler les détecteurs de force, dont sont habituellement dotés les robots, à des capteurs thermiques actifs pour améliorer leur sens du toucher et les aider à mieux identifier les objets qui les entourent. C’est l’idée développée par des chercheurs du Georgia Tech, situé à Atlanta (Etats-Unis).

Lorsque nous touchons un objet, nous le sentons plus chaud ou plus froid qu’il ne l’est réellement. Deux facteurs expliquent ce décalage. Le premier repose sur le fait que notre corps est chaud. Nous ressentons donc la différence de température entre notre peau et l’objet. Ensuite, nous mesurons également la vitesse à laquelle l’objet absorbe la chaleur de notre corps. Autrement dit, nous mesurons la conductivité thermique de l’objet en question. Ainsi, si un objet en métal nous semble plus froid qu’un objet en bois, alors qu’ils sont tous les deux à la même température, c’est que le métal[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

EMO 2019 : la fabrication additive sur le territoire de la machine-outil

EMO 2019 : la fabrication additive sur le territoire de la machine-outil

L'EMO, rendez-vous international dédié aux machines d'usinage, se tient du 16 au 21 septembre à Hanovre.[…]

Robotique industrielle : un chiffre d’affaires mondial record de 16,5 milliards de dollars en 2018

Robotique industrielle : un chiffre d’affaires mondial record de 16,5 milliards de dollars en 2018

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Cinq start-ups de l'impression 3D à l'honneur du prochain salon Formnext 2019

Cinq start-ups de l'impression 3D à l'honneur du prochain salon Formnext 2019

Plus d'articles