Nous suivre Industrie Techno

Une operculeuse Ishida emballe les Spanghero

Industrie et  Technologies
Cette PME agroalimentaire du Sud-Ouest accélère ses cadences de production en remplaçant le conditionnement par lot par un travail en continu, grâce à la mise en place d'une operculeuse QX-775 d'Ishida.


Fondée à Castelnaudary à l'aube des années 70, par deux des frères Spanghero, Laurent et Claude, joueurs de rugby hors pair, la société éponyme doit maintenant sa notoriété à l'excellence et la diversité de sa production, qui bénéficie des certifications IFS et IIP.

Cassoulet bien sûr, Sud-Ouest oblige, mais aussi confit de canard, plats cuisinés de terroir, foie gras, terrines et pâtés font partie de sa gamme appertisée qui comporte une centaine de références. En parallèle, cohabitent 180 produits élaborés crus : saucisses de Toulouse, chipolatas, merguez, steak haché, brochettes, paupiettes, viandes assaisonnées, viandes tranchées... ainsi qu'une activité "première et deuxième transformations des viandes".



Courant 2007, l'entreprise équipe son atelier "saucisserie" d'une operculeuse type QX-775 acquise auprès du constructeur Ishida qu'elle découvre au Salon de l'Emballage. L'objectif est de substituer au conditionnement par lots un conditionnement en continu pour accélérer la cadence, qui passe à 35 barquettes/minute, sachant que la machine est aisément capable d'assurer jusqu'à 100 barquettes/minute.



« Nous avons gagné en fluidité. Sans chargement manuel, nous pourrions aisément passer à 48 barquettes/minute », estime M. Chazottes, responsable de cet atelier de 700 m². En effet, les barquettes en polystyrène thermoformé sont automatiquement dépilées puis remplies manuellement par des opérateurs placés le long du plan de travail qui jouxte un convoyeur de 4 mètres de long. Pour les saucisses courtes (chipolatas, merguez), il suffit de placer le bon nombre d'unités dans la barquette. En revanche pour la saucisse de Toulouse Label Rouge dite "brasse", l'un des produits phares de la société, elle doit être disposée très soigneusement en spirale, ce qui est plus long.

En amont de l'operculeuse QX-775, une trieuse pondérale permet la récupération des barquettes non conformes et un "retourneur" de barquette offre à l'operculage le positionnement optimal.

« Cette machine est vraiment facile à conduire, et à nettoyer. Aussi, allons-nous recevoir dans les prochains jours une deuxième QX-775 destinée cette fois à notre atelier de steak haché. Nous comptons sur ce nouvel investissement pour développer notre gamme "aide culinaire" », conclut M. Chazottes.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.spanghero.fr & http://www.ishidaeurope.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La soie d'araignée pour des actionneurs de nouvelle génération

La soie d'araignée pour des actionneurs de nouvelle génération

Des chercheurs du Massachussets Institute of Technology (MIT) ont découvert que les fils de soie d'araignée avaient la[…]

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Le biorecyclage enzymatique prend de la bouteille

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles