Nous suivre Industrie Techno

Une nouvelle usine pour une nouvelle génération de détecteurs infrarouges

Industrie et  Technologies
Sofradir investit dans une nouvelle usine en Isère pour augmenter ses capacités de production de détecteurs infrarouges de troisième génération.


Le permis de construire en poche, Sofradir, fabricant de détecteurs infrarouges pour applications militaires, spatiales et industrielles, va pouvoir s'offrir pour ses 20 ans une nouvelle usine, à Veurey-Voroize (38) près de Grenoble. Une fois construit, ce site doublera quasiment sa surface de production et assurera la production en grande quantité de ses détecteurs infrarouge de 3e génération.
Cet investissement de 9 millions d'euros est justifié par 5 années de croissance continue, une demande grandissante des clients de capteurs infrarouges, et pour assurer l'industrialisation d'une nouvelle technologie de détecteur.

Dans cette nouvelle usine, Sofradir va mettre en place l'épitaxie par jets moléculaires (EJM), un processus de production de pointe. L'industriel passe ainsi d'une production de matrices de Cadmium Mercure Tellure (HgCdTe ou MCT) sur des tranches de 2 pouces à des tranches de 4 pouces. Sofradir annonce être le premier fabricant européen à produire des détecteurs infrarouges par la technologie EJM et une des seules sociétés au monde à exploiter ce processus à l'échelle industrielle.


Sofradir est reconnue mondialement pour ses détecteurs infrarouges basés sur la technologie MCT. Elle est le deuxième fournisseur mondial de détecteurs MCT de 2e  et 3e génération. Ses capteurs sont intégrés dans des caméras thermiques, des autodirecteurs de missiles, des charges utiles de satellites, ainsi que d'autres systèmes de surveillance, de visée et de localisation. L'entreprise française investit dans cette nouvelle usine alors qu'il existe sur le marché une demande pour des détecteurs infrarouges grand format, aux performances plus élevées, telles que bicolores ou bi-bande, ou pour l'imagerie active.

La superficie totale de l'usine va passer de 5 500 à 9 000 m2, dont un tiers sera constitué de salles blanches. En plus des capacités de production industrielle supplémentaires, une partie de ces nouvelles installations sera dédiée à l'amélioration du service client grâce à la mise en place de salles de démonstration spécialisées et d'équipements de tests. La mise en service de l'usine est prévue à la fin 2007. Le recrutement découlant de cette extension n'est pas encore défini, mais Sofradir prévoit pour les trois prochaines années de recruter 20 à 30 personnes par an. La société, avec Ulis (filiale spécialisée dans les détecteurs non-refroidis), emploie 350 personnes.

Youssef Belgnaoui

Pour en savoir plus : http://www.sofradir.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Interview

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Alors que la loi de Moore ne permet plus de gagner en performances à énergie constante, l'explosion de l'industrie du[…]

Grâce au neuromorphique, la rétine artificielle de Prophesee réinvente la vision

Grâce au neuromorphique, la rétine artificielle de Prophesee réinvente la vision

Le neuromorphique place les mémoires plus près du coeur

Analyse

Le neuromorphique place les mémoires plus près du coeur

Au bout de la logique neuromorphique

Au bout de la logique neuromorphique

Plus d'articles