Nous suivre Industrie Techno

Une nouvelle unité pour effluents industriels dans le Sud-Ouest

Industrie et  Technologies
La société PSI met en marche une unité de traitement des effluents industriels dans les Hautes-Pyrénées. A terme, elle traitera 32 000 m3 annuellement.


Lannemezan (Hautes-Pyrénées) accueille depuis novembre 2007 une unité de traitement d'effluents industriels. Créée et gérée par PSI, une société de services environnementaux, elle s'est installée sur un site d'une dizaine d'hectares d'une ancienne décharge municipale. L'investissement de 1,8 millions d'euros permettra de traiter 32 000 m3 d'effluents par an, par électrocoagulation. Un laboratoire a été installé sur place, pour évaluer les traitements spécifiques à apporter à chaque type d'effluent et faire les essais d'acceptation.

En matière d'eaux souillées, il existe effectivement plusieurs solutions. Soit dans une station d'épuration classique si les eaux sont peu chargées, soit par évapo-incinération pour les eaux très chargées. « Lorsque les effluents contiennent plus de 90 % d'eau, leur transport et leur traitement coûtent très cher », explique Vanessa Crenn, ingénieur conseil chez PSI.

L'unité de Lannemezan se veut une solution intermédiaire pour les eaux moyennement chargées. Tous types de déchets sont acceptés, excepté les solvants car l'électrocoagulation ne fonctionne pas avec ce type de produits. Le procédé convient en revanche parfaitement bien pour des eaux souillées par des huiles, hydrocarbures, colles, vernis, matières en suspension... « Avec cette nouvelle unité, le traitement des effluents sera de 40 à 60 % moins cher », estime l'ingénieur.

Actuellement, les eaux récupérées après traitement sont envoyées par camion à la station d'épuration la plus proche, à 2 km. Les boues produites partent à l'incinération et les huiles sont valorisées énergétiquement. « Lorsqu'on arrivera à déverser 70 à 80 m3 d'effluents par jour dans l'unité, on réfléchira à un traitement de l'eau plus poussé pour un rejet en milieu naturel », confie Vanessa Crenn. Pour l'instant, le site n'est équipé que d'une tête d'électro-coagulateur, sur les 4 prévues. 300 tonnes d'effluents ont été traités en 2007, ce qui a produit 2 tonnes de boues et permis l'extraction de 10m3 d'huiles.

Dans un premier temps, les effluents sont dépotés dans des fosses de 30m3 et écrémés en surface. Ils sont ensuite transférés dans des cuves de 80m3 via des pompes certifiées ATEX à cause des risques d'explosion, où eau, huile, et éventuellement boues sont séparées. Le Ph et la conductivité de l'eau souillée sont ajustés avant qu'elle passe par l'électro-coagulateur (l'intensité, le débit et la tension sont ajustés selon la nature des effluents). Les boues sont récupérées et séchées par sacs d'égouttage.

Pour réaliser ce projet, PSI a retenu la société Farmer Industrie Service (FIS) après un appel d'offre. Cette dernière, qui fait partie du réseau de distributeurs de Salmson, a réalisé l'étude, fourni les solutions pour le transfert des fluides, et vérifié le bon montage des pompes. « L'intérêt pour PSI est qu'il avait ainsi un interlocuteur unique, pour une vision globale », témoigne Alain Farmer, le dirigeant de FIS.

Sonia Pignet

Pour en savoir plus : http://www.psi-net.fr & http://www.salmson.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Le fabriquant d’hydroliennes fluviales et marines Hydroquest et Construction mécaniques de Normandie (CMN) ont annoncé le 15[…]

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Premier bilan positif pour l'éolienne marine flottante Floatgen

Premier bilan positif pour l'éolienne marine flottante Floatgen

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles