Nous suivre Industrie Techno

Une nouvelle Chaire de bio-informatique en oncologie à Toulouse

Une nouvelle Chaire de bio-informatique en oncologie à Toulouse

Ouvert au début de l'année 2014, le bâtiment de l'unité mixte de recherche 1037 "Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse (CRCT)" a été réalisé par l'architecte Franck Vialet. Il accueille 17 équipes de recherche et 3 plateaux techniques. Campus Oncopole de Toulouse-Langlade.

© Inserm/Delapierre, Patrick

En association avec la Fondation Toulouse Cancer Santé et l'Inserm, l’Institut de recherche Pierre Fabre lance une chaire de bio-informatique en oncologie à l’Oncopole de Toulouse. Une nouvelle brique pour contribuer au rayonnement international du campus toulousain.

La Fondation Toulouse Cancer Santé, l’Inserm et l’Institut de Recherche Pierre Fabre, acteurs majeurs du campus de l’Oncopole de Toulouse, créent une Chaire de bio-informatique en oncologie sur la recherche en immuno-oncologie. A sa tête : Vera Pancaldi, une physicienne experte de la biologie des systèmes, qui vient de prendre ses fonctions à l’Inserm, au sein du Centre de Recherches en Cancérologie de Toulouse (CRCT).

Accélérer sur l'exploration des big data

Depuis quelques années, le groupe pharmaceutique tarnais Pierre Fabre (2,31 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2017, 13 500 salariés dans le monde) a mis l'exploration et la valorisation des big data au cœur de sa stratégie d'innovation. « Un axe important qui passe par une maîtrise de la bio-informatique », souligne Alexandre Passioukov, directeur de la Médecine Translationnelle chez Pierre Fabre. L'idée est de partir des données du patients pour mieux comprendre les mécanismes de résistance aux thérapies existantes et permettre d'identifier de nouvelles thérapies mieux adaptées à chaque typologie de patients.
 
L'ambition est de contribuer à accélérer le rythme de développement de nouveaux médicaments sur la base d'une médecine plus personnalisée. « Pour Pierre Fabre, où une équipe de bio-informatique exploratoire existe depuis deux ans au sein de la Médecine Translationnelle, cette chaire de bio-informatique devrait aussi permettre de développer de nouvelles synergies », précise Alexandre Passioukov. Elle concrétise la volonté du groupe d'établir des partenariats pérennes.

Créer une nouvelle expertise « data » en oncologie à Toulouse

En outre, les trois partenaires comptent sur la chaire de bio-informatique pour contribuer au rayonnement national et international du CRCT et pour attirer de nouveaux talents. « Elle devrait contribuer à l'émergence d'un cluster d'innovation à Toulouse autour de cette nouvelle expertise et renforcer l'attractivité du campus toulousain auprès des acteurs publics ou privés de la recherche biomédicale », espère Alexandre Passioukov.
 
Mise en place pour une durée de 5 ans, la chaire est intégrée aux équipes du CRCT au sein du bâtiment de l’Inserm à l’Oncopole, qui fournit les plateaux techniques et participe également à hauteur de 335 000 euros au projet. De leurs côtés, l’Institut de Recherche Pierre Fabre et la Fondation Toulouse Cancer Santé investissent chacun 1 million d’euros (200 000 euros par an).

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'intelligence artificielle pour viser le flux tendu

Focus

L'intelligence artificielle pour viser le flux tendu

Du pilotage de la production à la maintenance prédictive des équipements, l’intelligence artificielle s’immisce dans[…]

"Donner plus d'intelligence aux machines"

Dossiers

"Donner plus d'intelligence aux machines"

Les systèmes cyberphysiques s'autonomisent

Dossiers

Les systèmes cyberphysiques s'autonomisent

L'intelligence nomade

Analyse

L'intelligence nomade

Plus d'articles