Nous suivre Industrie Techno

abonné

Une méthode pour accélérer les tests en fatigue

Ludovic Fery

Aller cent fois plus vite pour la caractérisation mécanique des pièces et des assemblages, tel est l’intérêt de la méthodologie mise en place par le Laboratoire brestois de mécanique et des systèmes (LBMS), de l’Ensta Bretagne.

L’approche repose sur le recours à des modèles mathématiques pour prédire, à partir de l’échauffement du matériau sous contrainte, son niveau de fatigue mécanique et sa durée de vie potentielle. Ce calcul de l'auto-échauffement de la matière, qui combine mesures expérimentales (thermocouples, imagerie infrarouge) et modèles mathématiques, permet d’écourter les essais en fatigue d’un facteur cent : au lieu du million de cycles nécessaire pour démontrer la fiabilité d’une pièce, menés parfois[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Industrie : l'automatisation à marche forcée

Dossiers

Industrie : l'automatisation à marche forcée

Alors que les promesses de l'industrie 4.0 peinaient à se faire sentir il y a encore quelques années, l'automatisation des[…]

Pour bien commencer la semaine : L’IRT SystemX hybride les modèles d’IA pour les industriels

Pour bien commencer la semaine : L’IRT SystemX hybride les modèles d’IA pour les industriels

Avec le big data et la robotique, le traitement des déchets cherche un second souffle

Avec le big data et la robotique, le traitement des déchets cherche un second souffle

Norimat adapte le frittage flash à la production de pièces complexes

Norimat adapte le frittage flash à la production de pièces complexes

Plus d'articles