Nous suivre Industrie Techno

Une lampe autoalimentée pour les pays en développement

Hugo Leroux

Sujets relatifs :

, ,
Une lampe autoalimentée pour les pays en développement

Sans baterie ni alimentation externe, la lampe est alimentée par force de gravité

© DR

Une lampe low cost alimentée par la seule force de gravité : voilà le concept de la GravityLight développé par la société d’ingénierie britannique Therefore. Sans batterie ni alimentation externe, dénuée de coûts d’entretien, Gravity Light se veut une alternative pour éclairer les foyers des pays en développement face aux lampes au kérosène ou solaires.


En pratique, la GravityLight repose sur un éclairage Led peu énergivore relié à une masse de 9 kg. Il suffit à l’utilisateur de soulever ce poids pendant quelques secondes pour obtenir 30 minutes de lumière.


Un financement collectif


L’autre originalité de la GravityLight réside dans son mode de financement. Pour lever des fonds, ses concepteurs ont fait appel aux contributions des internautes – une démarche appelée « crowfunding ». Mission largement accomplie : à 6 jours du bouclage, Therefore avait déjà levé 350 000 dollars, plus de six fois l’objectif initial! « L’intérêt que suscite notre projet est inespéré. Même Bill Gates nous a gratifiés d’un tweet auprès de ses 9 millions de followers! », s’enthousiasme Jim Fullalove, président de therefore.

 


Forte de cette levée de fond,  Therefore va fabriquer et tester 1000 GravityLights en conditions réelles d’utilisation. Sur cette base, elle peaufinera la robustesse de son système et abordera l’industrialisation. Les défis ne manquent pas. D’après ses concepteurs, la lampe devra assurer au moins 10 000 cycles d’éclairage pour un prix de vente à l‘utilisateur final compris entre 5 et 10 dollars.

 


Hugo Leroux
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

Cette chercheuse hors pair du CEA-Liten en science des matériaux travaille sur une technologie ultra-perfomante de production[…]

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Plus d'articles