Nous suivre Industrie Techno

Une éolienne pour séduire les villes

Ph. D.

CE PROTOTYPE DE GUAL INDUSTRIE exploite des vents jusqu'à 220 km/h et fonctionne sans bruit ni vibrations.

«Né dans une région balayée par le mistral, j'ai toujours pensé qu'il était vraiment dommage de gâcher une telle source d'énergie. » Voilà pour la gestation philosophique du projet de Georges Gual. Côté technique, le fondateur de l'entreprise installée à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), regrettait que les éoliennes classiques n'exploitent pas des vents supérieurs à 90 km/h - la plupart des modèles cessent de fonctionner au-delà - « alors que la puissance du vent est proportionnelle au cube de sa vitesse », précise-t-il.

Un axe vertical et un stator en forme de roue à aube

Une première aide financière de l'Ademe et de la Région Paca a permis, en 1999, de valider, à travers un programme de simulation numérique réalisé dans les laboratoires marseillais de L3M, le concept de Statoéolien mis au point par l'inventeur.

Il s'agit d'un modèle d'éolienne à axe vertical, avec un stator en forme de roue à aube, capable d'exploiter des vents de 220 km/h. Points forts : des ailettes en aluminium, source de légèreté, et une conception asymétrique permettant d'assurer un rendement optimal, en s'affranchissant des caprices directionnels d'Éole. Un avantage décisif pour une implantation en ville où les écoulements turbulents se caractérisent par de fréquents changements d'orientation. Le premier prototype de 3 m de diamètre et 2 m de hauteur, a été installé sur une maison bioclimatique témoin à Caves (Aude), il y a près de deux ans. Depuis, il tourne, sans anicroche, en garantissant une production moyenne de 7 000 à 7 500 kWh par an, soit environ 40 % de la consommation d'une maison de 100 m2. Ce modèle, disponible en version 600 kg ou 1,8 t, peut être installé sur une toiture et fonctionne sans aucun bruit ni vibrations (des suspensions élastomères absorbent les fréquences propres de la structure métallique), donc sans occasionner de gêne pour le voisinage en environnements urbains. Côté sécurité, des dispositifs antibasculement équipent les quatre points d'ancrage, empêchant ainsi tout risque d'arrachement en cas de tempête. La machine, conçue pour réduire au maximum les opérations de maintenance est, par ailleurs, dotée d'un système de cage du roulement entièrement démontable et facilement accessible.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0868

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

D’après un sondage BCG, 76 % des entreprises interrogées déclarent être incapables de mesurer l’empreinte[…]

Pollutec Innovation Awards 2021 : trois technos de l’économie circulaire qui sortent du lot

Pollutec Innovation Awards 2021 : trois technos de l’économie circulaire qui sortent du lot

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

L'accélération de l'auto électrique en Europe va se heurter à des pénuries de matériaux, alerte l'EIT InnoEnergy

L'accélération de l'auto électrique en Europe va se heurter à des pénuries de matériaux, alerte l'EIT InnoEnergy

Plus d'articles