Nous suivre Industrie Techno

Une éolienne flottante pour les eaux profondes

Une éolienne flottante pour les eaux profondes

Nénuphar, une éolienne à axe vertical

Areva et le Fonds Ecotechnologies ont conclu un accord avec la société Nénuphar pour une prise de participation au capital de celle-ci. Nénuphar a développé un concept innovant d’éolienne à axe vertical, adapté à l’éolien flottant, dont les premières expérimentations en mer débuteront en 2015, dans le cadre du projet VertiWind, porté par Technip et soutenu par EDF Energies Nouvelles.

Areva et le Fonds Ecotechnologies investiront respectivement, dans le cadre des actions des Programmes des Investissements d’Avenir, 15 millions et 5 millions d’euros. L’éolienne de la société Nenuphar, une start-up lilloise fondée en 2006, se distingue des éoliennes classiques par un axe vertical posé sur un flotteur, permettant ainsi de s’affranchir des contraintes techniques liées aux socles de fixation. Pour les grandes profondeurs – au-delà de 50 mètres – l’éolien posé au fond de la mer n’est en effet plus compétitif. Or en France, les profondeurs descendent très vite en dessous de 50 mètres dès que l’on s’éloigne des côtes - ce n’est pas forcément le cas dans la Mer du Nord par exemple où les eaux restent peu profondes.

L’éolienne de Nénuphar permet de s’affranchir de ces limites pour être installée à des profondeurs allant jusqu’à 200 mètres, et jusqu’à 30 km des côtes. L’éloignement des éoliennes des côtes permet en outre de limiter l’impact des éoliennes sur le paysage, tandis que l’éolienne n’a plus besoin d’être bétonnée dans le sous-sol marin.  Pour les besoins de maintenance, l’éolienne peut aussi être remorquée, quoique l’opération s’avérerait très coûteuse.
 

                                                               L'éolienne est ancrée au fond de la mer
                                                                                à l'aide de câbles


Pour cela, l’éolienne est posée sur trois flotteurs ancrés au fond de l’eau. Les pales verticales abaissent le centre de gravité de l’éolienne, qui peut ainsi tenir sur des flotteurs plus petits et moins coûteux. Un autre avantage de l’axe vertical est qu’il permet à l’éolienne de s’incliner sans perte de puissance, contrairement à une éolienne à  axe horizontal. La machine fait 100 mètres de hauteur pour 50 mètres d’envergure, soit pas loin de la taille d’un terrain de football, et développe une puissance maximale de 2 MW. Une fois en fonctionnement, elle sera la plus puissante éolienne verticale au monde. Un premier prototype terrestre a été mis en place sur le port de Fos, tandis que deux ou trois démonstrateurs maritimes devraient être installés d’ici fin 2015, avant que ne soit construite une ferme pilote de 13 éoliennes en 2016, au large de Fos. Située à 23 kilomètres des côtes, elle devrait atteindre une puissance totale de 26 kW.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Le fabriquant d’hydroliennes fluviales et marines Hydroquest et Construction mécaniques de Normandie (CMN) ont annoncé le 15[…]

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Premier bilan positif pour l'éolienne marine flottante Floatgen

Premier bilan positif pour l'éolienne marine flottante Floatgen

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles