Nous suivre Industrie Techno

Une enzyme, trois avantages !

S.C.

- En plus d'éliminer l'amertume des hydrolysats, le produit dérivé de cette enzyme réduit l'effet toxique du gluten et améliore la composition du lait sans caséines.

C'est au terme d'un programme de recherche en génomique visant notamment à séquencer l'intégralité du génome d'Aspergillus niger, un micro-organisme couramment utilisé dans l'industrie agroalimentaire, que l'allemand DSM Food Specialties a découvert une enzyme qui se révèle prometteuse à plus d'un titre. L'objectif initial de cette société était de s'attaquer à l'amertume des hydrolysats de protéines, notamment utilisés comme alternative au lait de vache pour les personnes allergiques.

Le goût amer de ces hydrolysats est dû à la présence de certains peptides riches en proline. Par conséquent, DSM s'est lancée à la recherche d'une enzyme capable de dégrader spécifiquement des séquences riches en proline, enzyme qu'elle a trouvée dans l'Aspergillus niger. Des essais gustatifs indépendants ont par la suite confirmé que le produit dérivé, EndoPro, éliminait effectivement l'amertume.

 

Un lait écrémé transparent

 

Mais d'autres bénéfices sont également apparus. Cette enzyme semble réduire l'effet toxique du gluten in vitro. Elle offre ainsi des opportunités intéressantes pour les intolérants au gluten. Par ailleurs, EndoPro permet d'obtenir du lait écrémé transparent (car dépourvu en caséines), sans affecter sa teneur en vitamines ou en minéraux, et améliore la stabilité des hydrolysats en rendant les fractions protéiques moins hydrophobes et donc plus solubles. Enfin, comme elle développe une activité optimale en milieu acide, elle convient donc bien aux applications alimentaires.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0855

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

Cette chercheuse hors pair du CEA-Liten en science des matériaux travaille sur une technologie ultra-perfomante de production[…]

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Plus d'articles