Nous suivre Industrie Techno

Une enceinte ultra haute fidélité

E. H.
Une enceinte ultra haute fidélité

L'enceinte de Cabasse, la Sphère, reproduit fidèlement tout le spectre auditif de 20 Hz à 20 kHz.

© D.R.

Les performances de la Sphère de Cabasse sont exceptionnelles. Le prix aussi...

Ceux qui pensent que le silence est d'or devront sans doute revoir leur position après avoir écouté le son de la nouvelle enceinte de la société Cabasse. En unissant son savoir-faire à celui des chercheurs de l'ENSTB (l'École nationale supérieure des télécoms de Bretagne), le fabricant a pu obtenir un système, la Sphère, reproduisant fidèlement tout le spectre auditif de 20 Hz à 20 kHz. Et ce tout en réduisant les irrégularités du champ rayonné à plus ou moins 1,5dB.

Aucune interférence n'est générée

« Dans la plupart des enceintes, les haut-parleurs sont disposés les uns à côté des autres, ce qui crée des interférences pour certaines fréquences », explique Hmaied Shaiek, doctorant de l'ENSTB chargé de l'étude. Suivant l'endroit où l'on se trouve, ces interférences conduisent soit à l'extinction soit à l'amplification du signal. Dans les deux cas, la qualité du son est dégradée et le spectre acoustique accessible au système se trouve généralement réduit à la plage 40 Hz-20 kHz. Pour éviter un tel phénomène, Cabasse a utilisé des haut-parleurs coaxiaux et coplanaires. Tous les haut-parleurs sont centrés sur un même axe et sont dans le même plan. Le son provenant d'un unique point source, aucune interférence n'est générée.

De leur côté, les chercheurs de l'ENSTB ont mis au point une chaîne de traitement du signal qui réduit les imperfections de la réponse de la Sphère. « Avec une variation du signal de plus ou moins 1,5 dB, c'est près d'un facteur dix qui a été gagné par rapport aux enceintes classiques », précise Hmaied Shaiek.

Le traitement se fait en trois étapes. Dans un premier temps le signal est filtré pour éviter que les différents haut-parleurs ne soient sollicités dans une gamme de fréquences non prévue. On évite ainsi les distorsions du son. Ensuite, les émissions sont synchronisées afin de s'assurer qu'il n'y aura aucun décalage à la réception. Enfin, la réponse de l'enceinte est mesurée et égalisée. Ayant optimisé tous les paramètres du système, Hmaied Shaiek envisage dès à présent une quatrième étape qui permettrait de prendre en compte les caractéristiques de la pièce pour adapter le système à son environnement. « Dans un premier temps, c'est l'installateur qui devra effectuer des mesures de la qualité de la réponse du système afin de paramétrer l'enceinte de manière optimale, mais on peut penser, à plus longue échéance, à une adaptation automatique », conclut Hmaied Shaiek.

Le système sera commercialisé à partir de juin 2006 à près de... 100 000 euros !

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0878

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

INFORMATIQUE

INFORMATIQUE

Performances doublées pour les processeursIntel lance la série de processeurs Xeon 5500. Ils exploitent la nouvelle micro-architecture Nehalem qui[…]

01/04/2009 | AlertesInnovations
HYDRAULIQUE

HYDRAULIQUE

RECTIFICATIF

RECTIFICATIF

INFORMATIQUE

INFORMATIQUE

Plus d'articles